Je me suis ruée dans ma chambre, où j'ai récupéré mon sac à dos. Il fallait que je me dépêche, Marissa passerait d'ici un peu plus d'une heure. J'attrapais tout les vêtements qui me semblaient utiles pour le remplir. Je pris un instant pour réfléchir. Dans ce pays, je n'irais pas bien loin sans avoir de l'eau, et j'allais donc saisir une bouteille d'eau pour la mettre dans mon sac. Aussi, j'y logeais un des journaux et différentes liasses de billets. Ça devrait aller, je pourrais aller à Bridgeport avec ça, ça suffira.

Cependant, alors que je sortais, j'hésitais... 

Screenshot-166

Devais-je prendre la route à ce moment ? Il faisait encore nuit, et en toute honnêteté, je ne savais pas où aller. De plus, j'ai grandit ici, et outre le fait que je ne sois jamais sortie de Lucky Palms, je savais cependant à quel point le risque de se perdre dans le désert était grand. Non, il fallait que j'attende que le jour se lève, je devais me cacher. Je savais qu'il me restait un peu plus d'une heure avant qu'on ne commence à me chercher. J'attrapais mon vélo et me lança à toute vitesse sur les routes. Sortir de la ville me paraissait être une bonne idée, me cacher juste à la limite, entre le désert et la ville, où on ne me chercherait pas.

Screenshot-168

 


 

 

Je raccrochais le téléphone, Marissa semblait aussi alarmée que moi. D'un regard vers elle, je compris que Roxanne savait ce qu'il se passait. Je devais rentrer. J'avais renvoyé Marissa chez elle, lui expliquant que j'allais la trouver. Je savais qu'elle s'inquiétait, mais elle rentrerait chez elle. Je préférais qu'elle ne s'en mêle pas. La situation était assez complexe ainsi.

D'un signe de tête, j'ordonnais à mes complices de faire entre Roxanne dans le bâtiment. Je gérerais ce problème plus tard... L'urgence actuelle était de trouver Irene. 

Screenshot-165

Alors je pris la route vers la maison, très très vite. J'entrais en trombe, Marissa était partie, comme j'avais demandé. Le bureau me paru vandalisé, avec le tiroir cassé, les papiers au sol. Irene avait découvert le faux tiroir, elle savait ce qu'il s'était passé, elle avait comprit. Et elle était partie. 

Screenshot-169

Elle allait forcément vouloir trouver sa mère, elle était à coup sûr partie pour Bridgeport. Je devais la retrouver. Je rejoins ma voiture en vitesse, mais d'un coup, la vérité me frappa : Elle n'acceptera jamais de rentrer avec son père. Elle connaissait tout, elle savait que je n'étais pas réglo... J'avais besoins d'un atout, de quelque chose qui pourrai faire en sorte qu'elle me suive, et j'avais le meilleur outil juste sous la main : j'avais sa mère. Bien sûr, j'allais devoir la libérer, mais elle ne refuserait pas de me suivre, elle voulait trouver sa fille, elle aussi. C'est donc ce que je fis, et comme prévu, Roxanne me suivit, quand bien même cela fut à contrecœur. J'étais armé, ce n'était pas son cas, j'avais l'avantage.

Screenshot-167

Cette nuit là, nous avons roulé pendant des heures et des heures dans la ville, en boucle et en silence. Irene était introuvable. Avait-elle déjà eut le temps de quitter la ville ? J'étais terriblement inquiet, et je tentais de ne rien en montrer mais mes mains tremblaient sur le volant. 

Screenshot-177

Et si elle s'était enfoncée dans le désert ? Si elle se perdait ? Si demain, lorsque le jour taperait, elle mourrait de soif dans l'immensité de sable ? Devais-je contacter les forces de l'ordre ? Lancer des recherches à travers le désert ? Si je contactais la police, j'allais directement en prison, c'était évident. Alors je tentais de me convaincre que j'allais la trouver dans la ville. Et puis, elle est tellement maline, ma fille... Elle sait bien qu'il ne faut pas entrer dans le désert si l'on n'a pas ce qu'il faut pour en sortir !

 


 

 

Screenshot-173

Le soleil tapait beaucoup trop fort, la chaleur était bien trop importante, même pour moi Cela ne faisait qu'une heure pourtant que je marchais dans le désert, ma carte maladroitement pliée dans ma main, ma boussole dans l'autre. J'avais pris le temps le matin même de m'arrêter dans une station service, dans laquelle j'avais acheté deux sandwich pour la journée, une carte et cette boussole. 

Screenshot-170

Je ne me perdrais pas ainsi. J'avais repéré les gares à proximité. Celle de Lucky Palms serait beaucoup trop risquée, alors j'entreprenais un voyage vers une ville peu éloignée, mais tout de même séparée par le désert. Je faisait une ligne droite – ou du moins je l'espérais – entre les deux villes. Au fur et à mesure de ma marche, je voyais le soleil tourner. Je ne prendrais pas le train d'aujourd'hui. Avec un peu de chance cependant, j'arriverais assez tôt pour pouvoir me reposer dans un motel.

Il faut dire que j'étais épuisée, j'avais passé la nuit sur une aire de repos d'autoroute dans laquelle je n'avais pas pu fermer un œil. J'étais donc bien peu reposée pour marcher toute une journée.

Screenshot-175

Au fur et à mesure de ma marche, j'observais le décors se modifier si subtilement que mes yeux prirent un certain temps avant de s'en rendre compte. Je fis une pause autour de midi pour manger, regardant le sable qui s'étendait à l'infini. C'était magnifique. Intérieurement, aussi bizarre que ce fut, j'étais fière de me tenir dans ce désert, seule et libre. Et j'avais ce paysage unique devant moi, qui n'appartenait rien qu'à moi et qui aurait probablement changé dès le lendemain, à cause du léger vent. J'aurais pu rester assise durant des heures tant j'étais fascinée par ce lieux. Bien entendu, je me rendais compte que rester là trop longtemps serait mortel pour moi, et que aux vues de mes maigres ressources en eau, je ferais mieux d'éviter d'y passer la nuit. En repartant, je me fit cependant la réflexion que marcher de nuit devait être bien moins fatiguant, bien moins chaud, et que armée d'une carte, d'une boussole et d'un ciel dégagé, c'était quelque chose que j'aurais totalement pu faire. J'en aurais d'ailleurs sûrement profité pour apprendre à lire les étoiles. Mais je n'aurais pas pu profité du paysage auquel j'avais accès, ici.

Screenshot-180

Il faisait encore jour lorsque j'atteignis le motel. J'étais soulagée, j'avais surestimée la distance entre les deux ville. Une lumière rose baignait les murs du lieu, composé de plusieurs bâtiments. 

Screenshot-179

Je distinguais l'accueil des chambres parce qu'il s'agit d'un plus grand bâtiment, et je m'y dirigeais. J'eus vite fait de prendre mes clefs, et fut surprise de ne pas être questionnée. Je m'étais pourtant apprêtée à devoir inventer quelques excuses. 

Screenshot-185

La salle dans laquelle je me trouvais était de taille moyenne, ampli de gens qui ne m'inspirait pas confiance. J'avais soif, et je voulais me diriger vers mon lit ainsi que me barricader dans ma chambre, mais il fallait que j'anticipe mon petit déjeuner du lendemain : il était alors hors de question que je reviennes ici de bon matin, quand la salle serait moins fréquentée. Alors je pris quelques barres de céréales au distributeur ainsi qu'un jus de fruit, et je rejoins vite ma chambre. Elle était spacieuse, équipée d'une télévision en plus du strict minimum. Minimum, certe, mais confortable !

Screenshot-186

 Une grande baie vitrée permettait à la chambre de baigner dans la douce lumière du soir. Je m'assurais que la porte était bien fermée et je baissais les rideaux de la fenêtre avant de défaire mon sac. Le jus de fruit et les barres de céréales trouvèrent une place sur la commode, avec les vêtements que j'avais choisi pour le lendemain. Épuisée, je pris quand même le temps de manger mon sandwich avant d'aller me coucher, et malgré ma fatigue, mes pensées m'empêchèrent de dormir pendant quelques heures.

 


 

 

Alors que le jour se levait, nous cessions de rouler. A quoi bon ? Si Irene avait encore été dans la ville, nous l'aurions déjà trouvée. Elle en était donc partie. Sur le ciel passager, Roxanne se rongeait les ongles. Où était-elle partie ? Elle conterait sans doute tenter de joindre Bridgeport, mais elle n'avait pas de passeport, cela lui serait compliqué. Par ailleurs, je ne pouvait pas moi même passer la frontière sans prendre le risque de me faire arrêter. Têtue qu'elle était, elle ne se rendrait pas compte qu'elle n'avait pas les papiers nécessaires et serait bloquée à la frontière. De plus, elle prendrait sûrement le train, c'était le voyage le plus simple pour elle. Ou alors elle tenterait le stop, mais il était plus probable qu'elle choisissent une option plus rapide. Il n'y avait donc pas mille chemins possibles : Elle serait bloquée à Sagar Green. C'était donc là qu'on la trouverait. Je redémarrait le véhicule et prit la route.

Screenshot-178

 Roxanne sembla surprise mais ne posa aucune question. On y resterait trois jours, si l'on ne parvient pas à la trouver en trois jours, il faudra envisager qu'elle ait déjà passer la frontière... Ou que je me sois totalement trompée et que Irene soit encore dans le désert...