Elle avait réussi, elle avait trouvé la petite. L'enfant se tenait devant elle, elle venait de sortir de son école. Dix ans après avoir perdu sa fille, elle l'avait enfin retrouvée. Dieu ce que l'enfant lui ressemblait ! C'était son clone, à cela près qu'elle avait les cheveux beaucoup plus bouclés que Roxanne ne les a jamais eut. Intérieurement, elle priait pour qu'Esteban ait haït cette ressemblance. La petite tête blonde rentrait vraisemblablement chez elle. Roxanne prit la décision de la suivre, elle devait savoir où elle vivait, où vivait Esteban. Elle allait tuer Esteban et récupérer sa fille.

Dans les jours qui suivirent, Roxanne observa beaucoup la routine de sa fille. 

Screenshot-32

D'une certaine manière, elle se prenait à rêver de ce que sa vie aurait été, avec cet ange à ses côtés. Enfin... Elle disait ange, mais le caractère de l'enfant ne lui avait pas échappé : Elle était curieuse, directe, elle n'avait pas de filtre. Roxanne y vit un signe d'intelligence.

Et puis elle vit Esteban. Aussitôt, cette vision ranima la haine qui ne l'avait pas quittée en dix ans. Elle allait l'étrangler de ses mains, l'empoisonner, le faire exploser... Tout ce qui pouvait être torture lui procurait une sensation de vengeance étrangement douce. Alors, énervée, elle se dirigeait vers la salle de sport, tapant dans un sac de frappe tout en imaginant comment planifier son meurtre. Elle l'avait suivit, elle savait où il travaillait, elle savait où il vivait, elle avait repéré ses amis, ne lui restait plus qu'à planifier. Alors elle tapait dans le sac, tentant d'évacuer la rage qui la déconcentrait de son objectif.

Il fallut presque un an pour que Roxanne n'ose se laisser voir d'Irene. 

Screenshot-33

Elle espérait que la petite verrait leur évidente ressemblance et viendrait d'elle même à la rencontre de sa mère, mais ce ne fut pas le cas. L'enfant la vit, mais elle manifesta bien peu d’intérêt à sa présence. Comment pouvait-elle ne pas la reconnaître ? Elles étaient si semblable !

En une année, Roxanne n'était guère rentrée chez elle. Elle était bien trop occupée par son objectif. Officiellement, on lui avait offert un travail très prenant dans ce pays, si bien que sa famille ne se posa pas plus de question. Seulement la femme avait dû prendre en compte une contrainte dans sa vie : son second enfant, un petit garçon de six ans répondant au nom de Camus, qui nécessitait une attention toute particulière.

Roxanne hésita longuement à aller à la rencontre de sa fille, mais si elle tuait Esteban, il était certain que l'enfant aurait besoins d'une mère. Elle devait à tout prix réussir à tisser des liens avec elle. Alors un bel après midi, elle prit son courage à deux mains et traversa la route pour rejoindre Irene, qui sortait de l'école. Arrivée à sa hauteur, Roxanne s'immobilisa. 

Screenshot-92

Elle avait envie de pleurer de joie, tant elle était heureuse. Elle voulait prendre sa fille dans ses bras, la serrer si fort qu'elle le pouvait, rattraper les onze années passées sans elle. Seigneur, ce qu'elle était reconnaissante que sa fille tienne autant d'elle, et non de son père !

 

-Bonjour ?

 

L'enfant tira Roxanne de sa rêverie. Vraiment, elle ne la reconnaissait pas ? Elle ne voyait pas à quel point elles étaient toutes deux physiquement semblable ? Roxanne bafouilla :

 

-Bonjour, je... Comment tu vas ?

Screenshot-95

Roxanne remarqua le regard de l'enfant passer derrière elle. Instinctivement, elle jeta un regard avant de tenter de cacher son visage. Et merde ! Esteban était déjà là ! Elle devait se cacher, il ne devait pas connaître sa présence. Non sans dire au revoir à Irene, et à défaut de mieux, Roxanne alla se réfugier dans l'école. Elle se sentit misérable, cette approche était minable.

Elle décida de ne pas approcher l'enfant de suite, elle lui avait probablement fait peur. Peut-être qu'en lui laissant du temps, la petite commencerait à l'identifier. Alors elle se contenta de continuer d'observer Esteban.

Screenshot-137

Sa routine était relativement simple : Il s'absentait de nuit pour rejoindre un vieille entrepôt (Roxanne n'avait jamais douté qu'il se recréerait un business, ici), où il passait une grande partie de la nuit, il rentrait ensuite préparer Irene pour l'école, puis se couchait. Quand il se réveillait, il s'occupait un peu le temps que Irene sorte de l'école, et là, au choix, il allait chez des ami-e-s/collègues, ou bien il récupérait la petite chez leur voisine, ou encore les deux passaient la fin d'après midi à leur maison, puis il couchait Irene et allait « travailler ». Pour s'assurer de l'absence d'Irene, Roxanne avait deux fenêtres d'actions : Dans la journée, pendant que Esteban dormait, et dans la nuit alors qu'il se rendait ou revenait de l'entrepôt. La première option lui laissait plus de temps, mais se faisait en pleine journée, le risque d'avoir des témoins était élevé. La seconde option était dangereuse aussi puisque Esteban avait ses collègues dans l'entrepôt. Il pouvait à tout moment appeler à l'aide, et Roxanne se trouverait alors sans chance de victoire. Elle devait s'assurer du silence de celui-ci.

Finalement elle retourna dans le parc d'où elle était à vue d'Irene. Elle ne pouvait pas s'empêcher de s'approcher de sa fille, et elle devait vraiment s'assurer que l'enfant ait confiance en elle. Depuis le parc, Roxanne fit un signe de la main à Irene, qui poursuivait son chemin, mais l'enfant changea vraisemblablement d'avis et traversa la route.

Screenshot-99

-Bonjour.

-Bonsoir.

-Qu'est-ce que vous voulez ?

-Rien de mal, ne t'inquiète pas. Tu veux bien parler ?

 

Roxanne conduisit l'enfant à l'une des tables du parc où elles s'installèrent toutes deux. Roxanne était au comble de la joie.

Screenshot-100

-Tu t'appelles Irene, n'est-ce pas ?

-Comment vous savez ?

-J'ai entendu des gens t'appeler.

-Pourquoi vous me surveillez ?

-Ah... Je suis désolée pour ça... Disons que tu me rappelles quelqu'un et... Je suis désolée.

 

Effectivement, l'enfant était sûrement déstabilisée par Roxanne. Elle se rendait compte qu'elle avait eut tord, dans la manière d'approcher l'enfant. Intérieurement, Roxanne se dit qu'elle ne parviendrait jamais à élever sa fille, et ses yeux s'emplirent de larmes.

 

-C'est rien, excuse moi.

-Et vous, vous vous appelez comment ?

 

La question prit la femme au dépourvu. Elle ne pouvait pas lui donner son prénom, c'était trop direct, trop risqué, alors elle donna le premier nom auquel elle pensa.

 

-... Charlotte. Je m'appelle Charlotte.

-Okey, bah écoutez, Charlotte, je vais rentrer chez moi. Je crois qu'il est suffisamment tard comme ça.

-D'accord, rentre bien.

 

Roxanne ne pouvait pas empêcher la petite de partir, mais elle savait qu'elle ne pourrait pas être aussi proche qu'elle le souhaitait avec l'enfant. Il faudrait donc trouver autre chose, lorsqu'elle aurait mené à bien son plan.

Par ailleurs, celui-ci se finalisait : En poursuivant ses observations, il fut bientôt clair qu'Esteban arrivait toujours en premier à l'entrepôt, ce qui laissait une petite fenêtre d'action d'un peu moins de dix minutes pour Roxanne. Restait à choisir le moyen du meurtre. Elle devait admettre qu'elle avait peu de choix, dans de tels circonstances. Elle devait être efficace, silencieuse, rapide et elle tenait à ce qu'Esteban sache qui allait le tuer. Elle opta pour un simple mais efficace silencieux. De plus, elle prit en compte qu'elle devait à tout prix coincer Esteban avant qu'il ne parvienne à entrer dans l'entrepôt, où il aurait sûrement accès à des armes (elle savait d'expérience qu'Esteban ne gardait pas d'arme sur lui, pour ne pas être arrêté par la police à cause de possession d'arme). Elle pensa qu'il lui faudrait ensuite convaincre Irene de venir avec elle, il lui faudra alors trouver les bons mots, ce ne serait pas chose aisée. Si elle n'y parvenait pas, elle confierait l'enfant à la voisine avec qui elle semblait si proche. Elle n'avait pas le droit d'emmener la petite contre son grès. Et qu'est-ce que Roxanne ferait après ça ? Si ce n'était pour Camus, dans le cas de figure où Irene refuse de la suivre, Roxanne se serait sans doute suicidée. Mais elle avait son petit garçon qui avait besoins d'elle, et elle devrait à tout prix lui donner tout l'amour dont elle était capable.

 

Petit à petit, la date tant attendue se présenta : C'était ce soir qu'elle avait décidé de tuer Esteban. Elle était prête, rien ne pourrait l'arrêter. Alors elle fit garder Camus, comme à chaque fois qu'elle s'absentait, puis se rendit en voiture jusqu'à un kilomètre de l'entrepôt. Elle avait le temps et ne voulait pas être vue, alors elle se gara là, et finit le chemin à pied.

Screenshot-140

Elle se cacha ensuite autour de l'entrepôt, gardant un œil sur la route pour voir arriver Esteban. Là, elle attendit un long moment dans le noir. Elle regarda l'heure. Et merde, allait-il être en retard ? Au tel cas, ce serait trop risqué, il faudrait repousser.

Il arriva avec deux minutes de retard sur son horaire normal. 

Screenshot-141

Roxanne hésita... Deux minutes, ça lui laissait quand même cinq minutes avant l'éventuelle arrivée de complices. Elle n'aurait qu'à tirer, ça irait vite. Alors elle sortit de sa cachette et vint pointer son arme sur Esteban avant que celui-ci n'atteigne la porte. 

Screenshot-142

Elle l'appela pour qu'il se retourne :

 

-Esteban !

 

Screenshot-143

Elle était très concentrée, elle ne devait pas se laisser envahir par la colère ni la jubilation, cependant, l'attitude d'Esteban la déconcerta. N'était-il pas surpris ? Cette inattention aurait put lui être fatale, comme celui-ci en profita pour se jeter sur Roxanne, qu'il parvint à désarmer, faisant glisser le pistolet au sol.

Screenshot-144

 C'était donc à mains nues que les deux se battaient pour récupérer l'arme, mais n'en déplaise à Roxanne, si elle devait tuer Esteban à mains nues, elle n'aurait aucun scrupules à le faire. Mais Esteban était plus fort que Roxanne, il lui mit un coup de poing qui la laissa un instant confuse, en tout cas, suffisamment longtemps pour qu'Esteban récupère l'arme. 

Screenshot-145

D'un coup de pied, Roxanne parvint à le lui faire lâcher, et alors qu'Esteban se pencha pour ramasser le pistolet, Roxanne lui écrasa la main sous son pied, prête à lui briser tout les os sous sa semelle.

Screenshot-147

Elle ramassa le pistolet et le pointa sur son ex-petit-ami, prête à faire feu. C'est alors qu'elle sentie le froid d'un métal contre sa tempe. Trop tard, les complices étaient là, et elle avait le canon d'un pistolet prêt à tirer sur elle. 

Screenshot-149

Elle lâcha doucement la pression que son pied exerçait sur la main d'Esteban, mais le garda dans son viseur. Le complice attendait l'ordre d'Esteban, et Roxanne ne pouvait pas se faire tuer avant d'avoir achevé sa mission. Elle pensa à Camus. Non, elle ne pouvait pas se faire tuer tout court, elle devait rentrer. Elle se maudit d'avoir appelé Esteban, pourquoi avait-elle eut tant de fierté qu'elle avait voulu être reconnue ? Il lui aurait fallu de tirer une balle bien placée ! Elle pouvait peut-être s'en sortir vivante, mais elle devait baisser son arme, et c'est ce qu'elle fit. Esteban s'était relevé et avait redressés ses vêtements, mais il ne semblait pas avoir décidé du sort qu'aurait Roxanne. Le temps sembla terriblement long à la femme qui attendait toujours sous le joug du canon. Alors qu'Esteban échangeait un regard plein de sens avec son complice, une sonnerie de téléphone retenti. C'était le téléphone d'Esteban. « Dieu merci », se dit Roxanne, à qui cette intervention épargnait une mort immédiate. Esteban annonça :

 

-C'est Irene.

 

Puis il décrocha, et du téléphone sortie une voix de femme paniquée. 

Screenshot-153

Les sens de Roxanne se mirent en panique. Il s'était passé quelque chose, Irene avait un problème ! La même panique émanait d'Esteban. Les deux parents échangèrent un regard :

Irene avait fuguée.

 



 

OKEY GUYS

Changement de point de vue! Coucou Roxanne, ça fait du bien de te revoir <3

Promis, je vais te parler un peu de sa vie depuis qu'on l'a quittée! Mais avant, je voulais en profiter pour partager avec toi quelques photos de bébé Irene, tu veux voir?

Screenshot-2N'empêche que je les trouves super mimi, tout les deux!

Screenshot-5Irene Bambine! Juste après son anniv'!

Screenshot-16Elle est pas trop mimi, cette photo? Moi je l'adores!

 

Et donc, pour ce qui est de Roxanne:

Screenshot-4Bon, je te le cache plus, Roxanne à eut un petit garçon! Vous en saurez plus plus tard, j'en dis pas plus!

Screenshot-8

Screenshot-10Petites photos de Roxanne et Heather <3 elles sont belles, hein? Et puis aussi:

 

Screenshot-12

Screenshot-14Chach et Rox se sont réconciliées! HOURRA!

Screenshot-18Aussi, Charlotte a eut deux enfants, suite à Heather! Donc voici Arturo, et la deuxième est une petite fille du doux nom de Arlène (LoveLoveLove).

Screenshot-22Et voici Heather enfant! Choupette, hein?

 

J'AI ENFIN REPRIS DE L'AVANCE! HOURRAAAAAAAAAAAA!!!!! :D 

Allez, je vous kiss! See ya'!