Screenshot-367

-En tant que juge, je demanderais au jury au cours de ce jugement de faire preuve de réflexion quant à la nature de l’accusée et quant aux conséquences de votre verdict. Je rappelle à l’assemblée que l’accusée Charlotte Turner, ici présente, est responsable d’avoir fui des laboratoires dont elle était la propriété. Ceux-ci sont représentés par la défense, constitué du Docteur Duchamp et de son avocat. Le jury observe le jugement derrière un écran, c’est pour cette raison que nous filmons l’audience. Nous donnons la parole à la défense.

Screenshot-365

 

 

L’avocat des laboratoires se met debout et rassemble ses feuilles en s’éclaircissant la gorge.

 

-Mon client obéit depuis plus de 20 ans à une charte conçue par le laboratoire et l’ancien gouvernement. 

Screenshot-366

-Celle-ci prévoit la création de clones dont on modifierait l’ADN pour éviter toutes mutations. Ces éléments, les clones, sont des expériences et nul ne sait quelles sont leurs limites une fois lâchés dans le monde réel comme s’ils étaient des Sims à part entière, c’est pour cette raison que la charte prévoit leur destruction. Mademoiselle Charlotte Turner a été nommé ainsi par mon client afin d’expérimenter dans de moindre mesure, c’est-à-dire sans prise de risque et sans liberté totale, l’action du clone vis-à-vis des Sims. Nous demandons au jury de bien considérer que la personne que nous dénommons Charlotte est en réalité le sujet C, 3e expérimentation des laboratoires, et un des deux uniques essais concluant avec le sujet D, surnommé Donna. Cette dernière, comme prévu, à agit comme la charte attendait d’elle. Nous considérons alors la rébellion du sujet C comme un défaut de création. Nous faisons recours à la justice pour réparer cette erreur.

 

-Le jury dispose d’un exemplaire de cette charte, nous lui demandons de bien en prendre connaissance et de tenir compte que les points qui y sont rédigés valent pour loi.

 

J’avale ma salive en me tournant vers mon avocat. Si ce que dit le juge est vrai, et si le jury se fie à ça, je suis perdue.

Screenshot-368


-A présent, nous demandons à l’accusé de s’exprimer.

 

Mon avocat me sourit calmement en me disant que pour le moment tout se passait bien, et se lève.

 

-Nous avons fait disposer au jury de plusieurs copies de résultats médicaux et psychologiques, réalisés par divers médecins spécialisés dont vous trouverez les références dans le dossier. Chacun d’entre eux donne à ma cliente une nature Sims évidente et indéniable. Je précise alors que chaque point de la charte n’est valable que si le résultat de l’expérience n’est pas un Sim. Quant à Donna, la jeune fille était influençable et plus faible que ma cliente. De plus, les conditions de son assassinat et de celui prévu pour ma cliente rendait la fuite difficile. C’est un miracle pour elle d’avoir pu s’évader. Nous demandons au jury de se rappeler de la valeur que possède toute vie Sim. Cette jeune fille de 17 ans pourrait être votre fille, votre sœur. Elle est la fille de Ariane Turner, qui lui a donné la vie, et se considère comme la sœur des autres sujets d’expériences, ainsi que de Roxanne Gacyle dont elle partage les gènes et avec qui elle a été élevée. Etre clone ne signifie pas ne pas être Sim, cette distinction est un débat qui fait rage depuis des siècles, et nous avons enfin un cas pratique auquel se référer. Il est possible que l’issu de ce jugement convienne de résolution à ce débat. Quel que soit votre jugement sur cette question, il conviendra aussi pour vous de donner une valeur à sa vie. La tuer reviendrait à nier sa valeur. C’est tout ce que nous avons à dire pour le moment.

 

-Très bien. Le jury demande une pause, nous lui accordons. L’audience reprendra dans vingt minutes.

 

Mon avocat se tourne vers moi et souffle. Alors que la salle se vide, il me dit :

 

-Bon, c’est plutôt bon signe, s’il y a déjà une pause, c’est qu’il y a des hésitations parmi le jury ! J’y crois dur comme fer, Charlotte, on va y arriver !

 

Je rejoins ma mère. Elle me réconforte en me disant que tout va bien se passer et qu’il faut que j’y crois. L’audience reprend. La défense appelle Roxanne à la barre. Mon avocat lit ma panique.

Screenshot-371

- Je sais qu’on n’avait pas pensé à ça, mais Roxanne est avec toi. Ça va aller !

 

Le juge prend la parole.

 

-Votre nom est-il bien Roxanne Dickinson, fille de Emily Dickinson et de père inconnu, adoptée par Milah Jones ?

-Oui.

-Jurez-vous de dire la vérité, et rien que la vérité ?

-Je le jure.

Screenshot-370

-Je laisse la parole à la défense.

-Merci. Mademoiselle Dickinson, depuis quand êtes-vous amie avec le sujet C ?

-Avec Charlotte ? Hum… Je dirais bien depuis toujours !

-Avez-vous toujours su la nature de votre amie ?

-Non, elle ne…

Screenshot-372

-Saviez-vous qu’elle possédait les gènes de vos mères ?

-Non, comme je disais, elle ne pouvait…

-Quand avez-vous appris son identité ?

-Lors de la célébration d’anniversaire de la présidente, comme tout le monde.

-Qu’avez-vous ressenti ?

 

Roxanne marque une pause et me regarde.

 

-J’aurais voulu qu’elle ou ma mère est l’honnêteté de me le dire plus tôt.

-Diriez-vous que vous avez pris peur ?

 

Roxanne baisse les yeux.

Screenshot-374


-Oui.

-Je n’ai plus de question pour vous, mademoiselle. Je dirais seulement une dernière chose : la peur est une réaction normale, un instinct que tout le peuple a ressenti ce fameux jour de l’anniversaire de la présidente. Puisqu’il est ici question de « valeurs » et « d’instincts », je suggère au jury de se rappeler que l’instinct protège du danger, et que rien ne certifie que le sujet C n’est pas dangereux. Merci mademoiselle Dickinson.

 

Mon amie à le regard bas. Elle acquiesce silencieusement. Mon avocat se lève.

 

-Nous avons des questions pour le témoin.

-Je vous en prie.

-Mademoiselle Dickinson, pourquoi n’avez-vous jamais eu connaissance de la nature de votre amie plus tôt ?

Screenshot-375

-Les laboratoires ne voulaient pas divulguer son identité, parce que s’aurait été dangereux pour elle, probablement. Les gens prennent peur de ce qu’ils ignorent, mais si on apprend à connaître ce qui nous effraie, on n’a plus de raison d’avoir peur. Charlotte pensait que je la rejetterais en apprenant ce qu’elle était.

-Et pourtant, vous disiez avoir eu peur ?

-Oui, elle possède l’ADN de mes deux mères, alors que j’ai été adoptée par l’une d’elle. En plus, comme ma mère ne m’avait jamais parlé de son existence, j’ai été jalouse. J’ai eu peur qu’elle me remplace.

-Donc vous dites que vous n’avez jamais eu peur de Charlotte ?

-Non, vous rigolez, c’est mon amie et je la connais mieux que personne ! J’aurais jamais eu peur d’elle !

-L’avez-vous déjà connue dans des émotions extrêmes ?

-Ouai, je l’ai déjà connue en colère.

-A-t-elle déjà fait preuve de violence ? A-t-elle déjà été dangereuse, pour elle-même ou pour les autres ?

-Jamais !

Screenshot-377

-Merci beaucoup, Roxanne. Je n’ai plus de question à vous poser.

 

L’avocat revient à mes côtés. Le débat continue : Les laboratoires soulignent que Roxanne n’est pas un élément impartial de ce jugement et font venir une personne que je n’ai jamais vue à la barre. Elle parle évidement du fait que je lui fais peur et qu’elle ne juge pas ces enfants en sécurité si je me promène dans la rue. Je suis terrifiée d’entendre ce genre de témoignage contre moi. Si les gens pensent que je dois mourir, peut-être ont-ils raison ?

Mon avocat ne parvient pas à retourner la situation, je sens que le jugement penche en faveur de la défense et je pense qu’il faut que je me résigne. La nuit tombe. Le juge décide de suspendre l’audience pour ce soir, et de continuer le lendemain.

Nous rentrons tous à la maison. Marilyn est là avec son copain. Nous mangeons tous ensemble, mais l’ambiance n’est pas à la fête.

Le lendemain, je retrouve mon avocat juste avant l’audience. Il a décidé d’utiliser un dernier recours pas très conventionnel : il veut me faire témoigner, et j’accepte.

 

-Charlotte, présentez-vous, s’il vous plait.

Screenshot-378

-Je m’appelle Charlotte Turner, j’ai été créée par le mélange d’ADN de deux femmes mais je suis née du ventre de ma mère. J’ai 17 ans, je suis dans une école de danse très réputée depuis 11 ans. Je donne depuis peu des conférences, et je suis professeure de danse dans des cours pour enfant.

-Comment se passent les cours ?

-Très bien, les enfants progressent bien.

-Qu’en pense les parents ?

-Certains étaient un peu réticent au début, à me laisser donner des cours, mais il faut dire que je suis aussi un peu jeune. Mais maintenant ils sont très contents, parce que les enfants se plaisent énormément aussi.

Screenshot-380

-Comment se sont passées vos premières années à l’école ?

-J’étais loin de Roxanne, qui était ma seule amie à l’époque, mais j’ai finis par me faire d’autres amies, heureusement !

-Vous vous sentiez seule ?

-Oui ! D’autant plus que les cours étaient très difficiles et demandaient beaucoup d’efforts.

-Saviez-vous ce que la charte exigeait de vous ?

-Jusque le jour où ils ont voulu me tuer, non, je l’ignorais totalement. C’est effrayant de savoir que tant de personne veulent ma mort. Je voudrais juste vivre, comme tout le monde.

-Merci Charlotte, je n’ai rien de plus à vous demander.

-Nous aurions quelques questions aussi…

 

Je soupire, mon avocat me fait un clin d’œil.

 

-Mademoiselle Charlotte, vous considérez vous comme les autres, comme un Sim normal ?

-Bien sûr, c’est vous qui voulez que je sois différente !

Screenshot-379

-Donc j’imagine que vous voulez obtenir la même vie, les mêmes droits, quand bien même vous n’êtes pas Sim ?

-Je suis Sim

-Objection, votre honneur, cela ne répond pas à la question.

-Objection retenue.

-Je veux les mêmes droits que n’importe qui.

Screenshot-381

-Je n’ai plus de question, votre honneur.

 

Le juge me renvoi à mon siège et prend un temps de réflexion.

 

-Messieurs les avocats, avez-vous présenté toutes vos pièces ?

-Oui votre honneur.

-Oui.

-Alors je demande au jury de rendre leur verdict. Pour se faire, ils devront à présent délibérer. Je ne demande pas une délibération à l’unanimité, mais je voudrais que 9 des 12 que vous êtes s’accordent sur un même avis. Nous reviendrons dans cette salle lorsque le jury aura délibéré !

 

Nous sortons tous, et mon avocat quitte le tribunal pour aller fumer. Marilyn nous attrape, Roxanne et moi, et nous emmènes boire quelque chose. Maman reste avec Emily et Milah.

 

-Je crois que Charlotte n’a pas dormi de la nuit, et je la comprends, ça a été compliqué pour moi aussi.

-C’est normal, mais ne t’inquiète pas Ariane, dans ma famille, on s’en sort toujours bien dans les tribunaux.

 

Maman rigole un peu.

 

-J’espère bien ! En tout cas il est hors de question d’accepter une défaite.

 

Milah baisse les yeux.

 

-J’ai bien peur qu’on n’ait pas le choix !

 

Un homme surgit hors de la salle d’audience et annonce à voix haute.

 

-Le jury a délibéré, la conclusion va être remise !

-Déjà ?

 

Mon avocat arrive en courant derrière moi et m’annonce :

 

-Ce n’est pas bon signe, ils ont très peu hésité, on dirait… J’aurais tendance à dire que c’est mauvais pour nous…

 

Je baisse les yeux. Si l’on me condamne à subir le sort qui m’étais destiné, j’accepterais.

 



 

 Tribunal me revoiciiii!!!! Vous reconnaissez? J'ai gardé le même décors que à l'époque de Kanru! C'est-y pas beau? J'ai juste un peu modifié pour pouvoir avoir accusé/défense dans la même salle!

Oui, on voit pas les avocats, Maisc'estquej'avaislaflemmedelescréeralorsilsysontpasenfait....

Vous avais-je déjà parlé de l’origine des noms des enfants-expériences? On va faire ça tout de suite!

  • Abigail: Parce que Abby Sciuto dans NCIS, parce que cette fille est géniale et que je l'aime (fut un temps où je regardais NCIS seulement pour les moments où elle apparaissait...
  • Betty: Je travaillais avec une fille qui s'appelait Betty, que j'aimais beaucoup, donc B is Betty!
  • Charlotte: Pour American Horror Story:Asylum, j'en avais déjà parlé un peu plus tôt je crois!
  • Donna: Donna Noble, Doctor who (ma religion)... Faut dire que pour le D, j'étais pas très inspirée!
  • Eloïse: C'est un personnage de Foot2rue (aaaaah, nostalgie...) mais c'est aussi et surtout un prénom que j'aime beaucoup!

Bon... On se revoit vite pour la suite de l'audience!

A partir de maintenant jusque Juillet, je vais avancer au maximum mon histoire et mettre tous les chapitre en sortie automatique une fois par semaine (pour rattraper mon retard) puis une fois toutes les deux semaines, pour ne pas que l'histoire soit en pause cette été! même si je ne pourrais pas rédiger, ils se publieront tout seuls au fur et à mesure!

Sur ce, on se revoit la semaine prochaine pour la suite! A très bientot!