Screenshot-345

-Si je ne m’abuse, vos mères biologiques sont la présidente Dickinson et sa femme, n’est-ce pas ?

-Pas tout à fait, mon ADN est issu du leur, mais je suppose que oui, ça en fait mes mères biologiques.

-Je ne suis pas scientifique, mais je crois que vous êtes plutôt leur clone, non ?

-Je serais un clone si je n’avais qu’un de leurs ADN, mais le mélange est le même que si une procréation assistée avait eu lieu. Cela est seulement impossible pour deux femmes.

-Charlotte, j’entends bien ce que vous dites, je vous propose dons d’accueillir un scientifique très justement spécialisé sur le sujet, qui saura nous éclairer.

-Je vous pris d’accueillir messieurs dame, le Docteur Duchamp !

Screenshot-347


 

Sur la banquette arrière, à côté de Roxanne, se trouvait un type en costard, lunettes noires et oreillettes. C’était un garde du corps. Il allait falloir s’y faire, à présent, on allait être accompagné partout. Pour ma part, j’étais d’abord vraiment rassurée par cela. Je me sentais en sécurité, mais bien vite cette présence serait de trop. Tout ce qui s’était passé ses deux derniers jours retombaient d’un coup. En passant dans le quartier où je vivais, je regardais au loin mon immeuble. Je ne reverrais pas toutes mes affaires.  Tous mes vêtements, mes livres, mes jeux d’enfants, ma radio, mes chaussons de danse, mon premier tutu et tous les albums photos de maman…

Nous arrivions à la Rhéa. C’était drôle, c’était la première fois que j’avais un goût amer en arrivant ici. Roxanne me fit monter alors que maman restait à l’étage du dessous un moment. Elle m’emmena dans une chambre de la villa où je n’étais jamais venue. Il s’agissait d’une très grande salle dont la décoration semblait plutôt ancienne mais restait jolie. Roxanne elle-même semblait découvrir la salle.

Screenshot-308

 

-Oh bah, on dirait que mamans nous ont devancées ! Elles vous ont fait mettre des lits et une table.

-C’est bien !

Screenshot-309

-Oui, c’était la chambre de mon arrière-grand-mère. Vous avez une salle de bain attenante juste ici. Tata et moi allons se débrouiller pour vous prêter des vêtements en attendant de vous en acheter.

 

J’acquiesçais. Nous redescendions, Marilyn était en bas avec maman. Alors que nous nous saluions, la sonnette retentissait. Marilyn courut jusque la porte et fit entrer un jeune homme qu’elle s’empressa d’embrasser. Roxanne se pencha à mon oreille :

Screenshot-310

-C’est Joël, son nouveau copain ! Il est la mascotte de l’équipe de basket. Ils emménagent ensemble la semaine prochaine !

-Mais… Tu vas vivre seule ?

-Baaah, pour le moment vous êtes là, mais après, ouai… M’enfin c’est pas tout à fait vrai, Camilla sera avec moi !

 

Dans les faits, Camilla nous quittait la semaine suivante, trop fatiguée par la pression de l’ambiance familiale. 

Screenshot-318

Elle l’avait annoncé à Emily, qui passait plus souvent à la villa, s’assurer que tout allait bien. En fait, moi aussi je n’en pouvais plus. Ras-le-bol d’être suivie h-24. Camilla a été remplacée par Stan, un homme à tout faire plus âgé et plus résistant.

Screenshot-330

Roxanne faisait de son mieux pour me changer les idées : Avec son enthousiasme habituel, elle me trainait derrière la machine à karaoké, 

Screenshot-312

où à la patinoire municipale, comme lorsque nous étions enfants.

Screenshot-320

Milah venait moins que Emily, et pour cause, sa carrière de chanteuse avait pris un certain élan. Nous étions allées la voir en concert. 

Screenshot-323

C’était génial ! Je ne m’étais pas autant amusée depuis des semaines, et je ne m’amuserais pas autant avant longtemps ! Ce fut finalement 2 semaines après que Milah vint nous voir avec une mauvaise nouvelle. Nous avions reçu un courrier des laboratoires. Ils exigeaient mon retour pour finaliser la convention, sans quoi ils emmèneraient l’affaire en tribunal.

 

Screenshot-333

-Je sais que c’est terrifiant, Charlotte, mais tu es sous notre protection. On emmènera l’affaire en justice, et je te promets que tu t’en sortiras.

-Les lois sont de leur côté, non ?

 

Milah baissa les yeux.

 

-Oui, cette convention les protège, mais cette affaire ne se jouera pas seulement sur les lois, Charlotte. Emily et moi te prenons sous notre aile, et nous allons rendre publique l’affaire. Ils veulent te tuer, ils ne pourront pas le faire si le peuple te protège. D’autant plus si l’on fait en sorte de prouver que tu n’es ni plus ni moins qu’une Sim comme les autres.

Screenshot-334

 

 

Je ris amèrement.

 

-Comment vous comptez faire ça ?

Screenshot-335

-En te faisant consulter des médecins et des psychologues. Et quoi qu’il en soit, tu es en sécurité en attendant le jugement.

-On peut toujours essayer…

-Je suis sûre que l’on va y arriver, Charlotte, tu vas devenir intouchable, je te le promets.

Screenshot-332

 

Le lendemain, je rencontrais celui qui serait mon avocat. Et le surlendemain, je consultais un premier psychologue, qui serait vite suivit de 2 autres psys. A mon grand damne, une semaine après, les laboratoires exigèrent de moi de visiter 2 nouveaux psychologues, beaucoup moins enclins à défendre ma cause. S’ensuivirent 3 médecins, en plus des visites chez l’avocat, deux fois par semaine. S’il était convaincu de nos chances, je commençais à en douter sincèrement. Les psychologues du laboratoire étaient internationalement reconnus. Leur simple voix pouvait me défaire.

J’étais d’autant plus terrorisée, que à chaque sortie « publique » organisées par la présidente et par sa femme, j’observais les gens qui me défendaient, mais aussi ceux qui me huait, qui me traitaient de monstre. L’annonce de l’audience n’avait pas encore était faite. Pour avoir mes chances, je me devais de demander l’avis d’Emily.

 

-Il faut que tu te rapproches d’eux, j’imagine… Ecoute, je peux te proposer quelque chose :  Tu devrais donner des cours de danse au conservatoire, te rapprocher des enfants et ainsi de leurs parents. Tu en dis quoi ?

-Okey, je prends.

 

Emily me tendit une carte avec un numéro de téléphone.

 

-Appelle le directeur demain, je pense qu’il pourra te proposer un poste.

-D’accord.

-Et je voudrais que tu fasses autre chose. Je voudrais que tu donnes des conférences sur ce que tu as vécu. L’idée c’est d’exposer ta vie pour susciter la compassion.

-Vraiment ?

-Je sais que ça ne t’emballe pas, mais il faut ce qu’il faut… Tu auras des cours pour apprendre à être à l’aise à l’orale si tu veux.

-Bon…

 

L’audience aurait lieu dans deux mois. Il fallait à tout prix améliorer mon image. Tout était bon à prendre. J’assistais à tous mes rendez-vous : l’avocat, les cours que je donnais, les cours que je recevais pour les conférences, les fameuses conférences, dans toute la région et bientôt dans le pays… J’en délaissais mon école de danse, qui avait pendant si longtemps été mon objectif, et par la même, j’abandonnais toutes mes chances à l’examen de fin d’année. Je me sens épuisée, frustrée, horriblement déçue de voir mes chances s’envoler et totalement défaitiste fasse à l’audience qui approche à grand pas.

 

C’est dans cet état d’esprit que je me suis retrouvée là, sur mon tout premier plateau tv, m’apprêtant à être interviewer sur une chaîne de télévision, en direct.

 

-Mademoiselle Turner, c’est à vous dans 10 minutes.

 

Je pris une grande inspiration. Milah et ma mère m’escortèrent jusqu’à l’arrière du plateau, puis vint mon moment d’entrer sur scène. Je saluais la présentatrice et m’installais face à elle, dans le fauteuil, avec mon plus beau sourire.

Screenshot-342


-Charlotte, merci d’avoir accepté de monter sur le plateau de « Dans le salon de Veronica », comment vous sentez vous ?

-Bien, merci.

-Donc, pour rappel à nos téléspectateurs, vous êtes une enfant test conçue par un laboratoire bien connu de tous, dont vous avez fui puisque ceux-ci prévoyaient votre mort, n’est-ce pas ?

-Tout à fait.

-Quel est votre état d’esprit, aujourd’hui, alors que vous montez sur ce plateau.

-J’espère faire entendre ma voix, je veux simplement raconter mon histoire, et j’espère prouver que j’ai au moins autant le droit de vivre que n’importe qui d’autre !

-Certains considèrent que vous n’êtes pas une Sim, qu’avez-vous à leur dire ?

-Mon ADN a été manipulé avant ma naissance, mais seulement dans le but de fait de moi une non-mutante. Je suis on ne peut plus banale pour le reste. J’ai grandi dans le laboratoire pendant quelques années, puis j’ai été élevée par Teri Turner, la femme qui m’a portée, que je considère comme ma mère. J’ai été à l’école, j’ai eu des déceptions amoureuses, j’ai une meilleure amie qui m’aide et me soutient. J’ai des émotions, je subis le stress, la tristesse, la peur, mais aussi la joie, l’amour. Je ne suis pas parfaite, je suis juste comme vous. Juste comme n’importe qui d’autre. Je suis née du ventre de ma mère comme n’importe qui d’autre.

 

La présentatrice offre un sourire plein de compassion, mais terriblement faux. Je ne me sens pas à l’aise. L’émission me parait manipulée.

 

-Si je ne m’abuse, vos mères biologiques sont la présidente Dickinson et sa femme, n’est-ce pas ?

Screenshot-346

-Pas tout à fait, mon ADN est issu du leur, mais je suppose que oui, ça en fait mes mères biologiques.

-Je ne suis pas scientifique, mais je crois que vous êtes plutôt leur clone, non ?

 

Je respire à fond, je ne dois pas paniquer, mais je sens le piège à plein nez.

Screenshot-345

-Je serais un clone si je n’avais qu’un de leurs ADN, mais le mélange est le même que si une procréation assistée avait eu lieu. Cela est seulement impossible pour deux femmes.

-Charlotte, j’entends bien ce que vous dites, je vous propose dons d’accueillir un scientifique très justement spécialisé sur le sujet, qui saura nous éclairer.

 

Le coup foireux… Personne ne m’avait prévenu de cela !

 

-Je vous pris d’accueillir messieurs dame, le Docteur Duchamp !

Screenshot-347

Je sursaute en entendant son nom, et en voyant l’homme qui me terrorise le plus s’approcher de moi, et m’attraper affectueusement les épaules. Je meurs d’envie de le repousser, mais mon corps m’a abandonné.

Screenshot-348

-Je suis très heureux de te revoir, Charlotte.

 

La présentatrice l’invite à s’asseoir à mes côtés.

 

-Je vous en prie, docteur, présentez-vous.

Screenshot-352

-Donc je suis le docteur Christophe Duchamp, je m’occupe de la gestion des clones manipulés issus de nos laboratoires. Je me suis occupé de Charlotte depuis sa conception. Elle est l’un des deux sujets qui sont des réussites, et je suis très fière d’elle.

-Charlotte je vois que vous mourrez d’envie de prendre la parole.

-Bien sûr que je meurs d’envie de prendre la parole ! Je meurs d’envie de rappeler au monde que cet homme s’est toujours montré sans cœur envers ses sujets d’expérience, au point qu’il ne nous a jamais appelé par nos prénoms mais par nos noms d’identifications scientifiques ! Et qu’il est celui qui a pris en charge l’assassinat de ma sœur, celui qui a tenté de me tuer !

-Tu sais à quel point je m’en veux, Charlotte, ma petite ! La loi est la loi, nous ne t’avions jamais caché ta destinée !

-Comment ça ? J’ai appris que vous comptiez me tuer alors que vous prépariez le poison destiné à m’achever !

-C’est terrible, mon enfant, je sais, c’est terrible…

 

La présentatrice nous interrompit.

Screenshot-349

-Je vois à quel point la situation est difficile à démêler. Hélas, Dr. Duchamp, j’imagine que la démarche dont vous étiez contraints à dû terriblement vous affecter…

-C’est vrai…

-Et Charlotte, j’imagine qu’étant encore bien jeune, vous avez l’impression d’injustice que l’on prête aux adolescents ?

-eeuh… oui, enfin…

-… Donc Docteur, nous souhaitions avoir vos éclaircissements sur la nature exacte de votre protégée ?

Screenshot-351

Quoi ? Sa protégée ?

 

-Cette jeune fille est adorable, son physique est parfaitement réussi, son mental est inaltéré par les manipulation génétique occurées afin de la créer. Nous avons durement travaillé à la sélection de chacun des éléments que nous souhaitions la voir porter. Il fallait que ce soit une fille, et pour le reste, nous avons poussé le vif jusque choisir la couleur de sa peau, de ses cheveux, sa taille une fois l’âge adulte atteinte, ses capacités mentales… Elle a été créée pièce par pièce avec soin. Elle est un clone d’ADN mélangé. Tous les rapports en attestent.

Screenshot-356

-Et moi, j’atteste de quoi, alors ?

-Charlotte, je vous prie de vous asseoir, nous allons en discuter calmement.

Screenshot-359

-Et moi je vous prie de me laisser parler ! Je suis issue d’ADN mélangé et sélectionné, oui, mais je ne suis pas un robot ! Je suis une Sim ! Je suis intelligente, j’ai un cœur, des émotions, si je me coupe je saigne et je souffre. 

Screenshot-360

-Cet homme ne m’a jamais présenté de signe d’affection, personne ne m’a jamais pris dans mes bras avant mes 4 ans, J’ai grandi dans une chambre de laboratoire équipée d’une vitre où l’on observait et étudiait mes moindres mouvements, où tous étaient près à m’assassiner à la moindre observation d’une mutation ! On s’est battu pour que ces femmes puissent vivre, et en même temps, on créait un centre cruel où on tuait des enfants pour avoir des pouvoirs ! Personne ne peut tolérer ça ! Mes sœurs n’avaient rien demandé à personne, ni n’avons pas demandé qu’on nous fasse cela, et à présent je suis obligée de lutter pour le droit de disposer de ma propre vie ! J’ai le droit de vivre ! J’ai le droit ! Et je vais me battre pour ce droit ! Le laboratoire nous emmène en justice dans deux semaines, et je vais y défendre mes droits fondamentaux, corps et âme !

Screenshot-361

Je quitte le plateau et passe, énervée au possible devant ma mère et Milah. Je veux juste aller prendre l’air. Ma mère s’exclame :

 

-Charlotte, attend !

 

Dans mon dos, sur le plateau, j’entends la voix de la présentatrice :

Screenshot-362

-Eh bien, mesdames et messieurs, que de retournement ce soir ! Nous vous invitons fortement à donner vos avis sur twitter avec les hashtags #CloneMaisPasSim ou #JusticePourCharlotte. On attend vos réactions avec impatiente, et comme à l’habitude, vos avis seront débattus par nos corps de professionnel incluant le Dr Duchamp au début de l’émission de la semaine prochaine. Bonne soirée à tous, et à bientôt sur « Dans le salon de Véronica » !

Screenshot-363

 



 

 

SALUT TOUT LE MONDE !

Oui, je suis en retard, pardon… Mais j’ai finis mes examens et je suis en vacances, donc j’ai pleeeeeeins de temps pour publier jusque juillet !

J’ai retapé la salle de bain à l’étage de la villa, à laquelle je n’avais pas touché depuis sa création, la voici :

Screenshot-313

Screenshot-314

Screenshot-315

 Valentina a été créée par ma petite soeur, d'où les cheveux tout roses, j'imagine, mais j'aime bien!

Roxanne etc Charlotte ont un boulot à temps partiel dans l'armée, n'sont-elles pas mignonnes?

Screenshot-326

Screenshot-327

 

Je n’ai toujours pas choisi mon héritière, et il devient important de faire mon choix, étant donné que j’en ai besoins pour la suite de mon récit. Du coup, j’ai décidé de demander votre avis, et je pense que je vais m’y fier totalement ! De qui voulez-vous suivre la descendance :

            -La jolie et calme Charlotte Turner, qui fait perdurer le physique typique des femmes Gacyle mais nous fait en perdre le nom.

Screenshot-340

OU

            -L’espiègle et enthousiaste Roxanne Gacyle, dont le style et la passion risque de créer de fortes animations.

Screenshot-337

 

Dans les deux cas, je pense que nous suivrons la vie des deux jeunes femmes, alors à vos votes ! Je vous fais confiance !

 

Sur ce, à bientôt !!