L'éclair disparut des yeux de la jeune fille, et le lieu avait changé. La campagne enneigée et le lac glacé avaient disparus. Sa mère aussi. En lieu et place de ce qui l'entourait plus tôt se trouvait un énorme portail, surplombant le mur de pierre dont il faisait part. La petite rousse pouvait voir, à travers les barreaux, un jardin composé de verdure. Sapins se confondaient aux arbres propres à un envirronement montagnard. Elle tourna alors la tête. Derrière elle se trouvait un pic, dont la pente était recouverte de divers bâtiments : stations balnéaires, hotels... Elle fit a nouveau face au bâtiment dans lequel elle allait passer les prochaines années de sa vie. 

Screenshot-117

Un dallage rouge conduisait à une petite terrasse, entourée de fleurs bleus et blanches. L'entrée de l'école se trouvait sur cette terrasse. Elle était imposante. C'était une grande porte de bois qui émargeait du mur de pierre du bâtiment qui semblait venir d'un autre temps, d'un temps où il était coutume d'envoyer les jeunes filles dans des institutions.

Loin d'en être intimidée, Emil se sentait fière et surexcitée. Elle voulait voir. A quoi pouvait ressembler ses futures camarades ? Combien de nouveaux amis allait elle pouvoir se faire ? La Première se tenait à ses côtés. C'est elle qui lui avait permis de se téléporter ici. Elle se mordait les lèvres, observant elle aussi l'imposante école.

Screenshot-118

-Emily, voici l'Académie de Jeune Fille de Hidden Spring. C'est l'école dont je t'ai parlé. Officiellement, il s'agit d'une école privée, mais toi et moi connaissons le secret que porte cette école.

 

Elle marqua une pause, le temps que Emil saisisse l'importance de garder le secret de l'identité des membres de l'Académie.

 

-Je vais te laisser entrer seule, la directrice est prévenue de ton arrivée, ne la fait pas trop attendre.

 

Emily fit un sourire à la femme aux longs cheveux blancs avant d'avancer vers la grande grille dont elle poussa la porte, non sans efforts. Pleine de sûretée, elle entra dans l'Académie. 

Screenshot-119

Elle se trouvait à présent dans un long couloir étroit. Les murs étaient couverts de tableaux. Ci et là se trouvaient des portes de bois et devant elle, un vieille escalier donnait un aspect peu rassurant à ce couloir. Au loin, elle entendait le son d'un piano, timide (click here). Emil posa sa valise et s'avança, le regard passant d'un tableau à un autre. 

Screenshot-120

Chacun représentait une femme, plus ou moins jeune, toutes étaient étrangement pâle. Bientot une voix se superposa à la musique. La voix était douce, candide. Jamais la chanteuse ne prononça un mot, seulement des vocalises. L'harmonie des sons apaisait la jeune rouquine. Elle longea l'escalier de bois, curieuse de découvrir les autres tableaux. Elle semblait avoir oublié le but de sa visite. Aussi se trouva-t-elle attirée par le tableau d'une jeune fille. Qu'avait-elle de spécial ? 

Screenshot-122

Au fond, peut être rien, mais la peinture, elle, était bien plus ancienne que les autres peintures du couloir, et la fille représentée semblait avoir à peine plus de 15 ans, là où les autres femmes du couloirs avaient au moins le double.

 

Screenshot-123

-Bonjour Emily.

 

Elle sursauta. Elle avait totalement oublié qu'elle était attendue. Elle se retourna vers la voix. Il s'agissait d'un grande femme, pâle, les cheveux foncés et les yeux gris, perçants, étrangement familliers à Emil.

 

-Je m'appelle Ariane, je suis la directrice de l'Académie. Bienvenue parmis nous, jeune fille !

-Euh, bonjour Madame.

-Ah non, pas de ça ici, c'est Ariane, pas madame ! Tu as posé tes valises, Emily ?

-Emil. C'est Emil. Oui, je... Elles sont à l'entrée. Je vais les chercher ?

-Non, non, c'est parfait. Viens avec moi, je vais te faire visiter ! On va démarrer par ici, voici le salon !

Screenshot-124

C'était une grande pièce aux murs violets. Une cheminée imposante et un piano à queue s'y trouvait de part et d'autre. Au piano, une fille un peu plus jeune qu'Emil faisait glisser ses longs doigts de pianiste d'un bout à l'autre du piano. C'était aussi sa voix qui ajoutait, mélodiquement, tout ce qu'il manquait à la musique pour être parfaite. Ariane présenta la jeune fille. Son nom était Elena. En guise de bonjour, celle-ci lui sourit, tout en continuant de jouer. Le rythme était légèrement plus enjoué. Emil avait l'impression que la jeune pianiste racontait une histoire. Ariane et Emil longèrent le piano pour entrer dans la salle suivante : la cuisine. 

Screenshot-125

Ariane lui expliqua que chaque élève pouvait utiliser toutes les salles et équipements du bâtiment, mais qu'elle n'aurait pour contrainte que l'entretien de sa chambre et des salles de bain, avec l'aide des autres élèves. Alors que la cuisine était bleue, la salle à manger était extrèmement rouge, et bien moins moderne. 

Screenshot-126

Cependant, elle paraissait à la fois acceuillante et étrangère à Emily. C'était bizard de se dire qu'elle ne partagerait plus ses repas avec sa mère. Mais l'idée passa vite. Par une porte, elles rejoinrent le couloir, puis par une nouvelle porte, Emily découvrit la bibliothèque, puis le bureau d'Ariane et enfin la salle de travail.

 

Screenshot-129b

-Il y a un bar ? Vraiment ?

-Ah, ne te méprends pas ! Dis toi plus que les produits permettent de faire de la chimie... En quelque sorte.

-Ah. Des potions magiques, c'est ça ?

-Je ne sais pas si je le dirais comme ça... mais oui!  Allez, prends ta valise et suis moi, on passe à l'étage.

 

Screenshot-130

En haut de l'esclier, un palier cerné de porte acceuillait un salon perdu dans des années passées. Ariane lui indiqua la chambre d'Elena, celle d'une dénommée Milah, sa propre chambre et les trois salles de bain que contenait l'étage. Cependant, il y avait cette porte, différente des autres.

Screenshot-131

 Ariane lui expliqua que la porte menait au grenier, puis elle l'invita à la suivre jusqu'à sa chambre.

Screenshot-133

-Tu partages ta chambre avec Riley. Elle n'est pas là pour le moment, tu la rencontreras plus tard. La chambre est séparée en deux. Les meubles noirs sont ceux de Riley, les tiens sont de l'autre côté. Ahah, ne fait pas cette tête, tu es libre de les changer quand tu veux ! Vois ça comme un « pack de départ » ! Chacune de vous possède ses propres meubles dans sa chambre, c'est mieux ainsi. Je vais te laisser t'installer.

-D'accord.

-Ah, aussi, notre école fournis les enseignements basiques et tu passeras les mêmes examens que partout, alors ne néglige pas les maths sous prétexte que tu préfères pratiquer la magie, d'accord ?

-Compris.

-HEY ! Milah ! Revient ici ! Non mais j'en reviens pas tu peux pas juste t'excuser, non ?

 

La voix de la pianiste. Quel était son nom ? Elena ! Ariane et Emily ressortir de la chambre, visiblement, Emil allait pouvoir rencontrer une de ses trois camarades.

Screenshot-134

-Milah, que s'est-il passé ?

-Franchement, j'crois que ça te regarde pas, Ariane. Mèle toi de ton petit derrière.

 

En soupirant, Elena renchérit.

 

-Rien de grave, mais j'espèrais au moins un peu de politesse. C'est sûrement trop difficile pour sa majestée Milah.

-Ca suffit, toute les deux.

-He ! Mais c'est toi la nouvelle ?

 

Emil ne savait pas trop où se placer. La jeune blonde était assez impressionnante.

 

-Emil. Bonjour !

-Ouai, si tu veux.

 

Sur ce, Milah se tourna et rejoint sa chambre. Emil ne savait trop que penser. Au fond, elle espérait juste que sa partenaire de chambre serait plus facile à vivre. Ariane lui fit un sourire rassurant alors qu'Elena rejoind le piano. Emil prit sa grosse valise verte et la posa à côté de son lit, afin de défaire ses affaires : 

Screenshot-135

une guirlande lumineuse qu'elle accrocha entre deux fenêtres, quelques livres qu'elle posa sur le bureau, ses vêtements, quelques cahier pour ses cours et un cadre dans lequel se trouvait une photo de ses parents, alors que sa mère était encore adolescente. 

Screenshot-136b

Elle posa la photo sur le meuble à côté de son lit. Ses parents lui manquaient beaucoup.

Screenshot-164b

Elle espérait que sa mère aille bien. N'ayant plus rien à faire, Emil décida d'aller faire connaissance avec Elena. En bas des escaliers, derrière la porte menant à la salle d'étude, Emil pouvait entendre la discussion animée qui avait lieu entre Ariane et Milah, cette dernière semblait n'avoir que faire des cours de soutien qu'Ariane lui proposait.

Screenshot-137

Emil fait le tour de l'escalier et rejoint le salon. Une nouvelle musique était jouée (here), toute aussi douce que la précédente. Cette fois si, des paroles s'ajoutaient au piano. 

Screenshot-138

Emil vint se positionner derrière Elena. Elle était tellement concentrée sur sa partition qu'elle ne sembla pas remarquer la jeune rousse. Ses doigts glissaient doucement de touches en touches alors qu'elle faisait attention à placer sa voix à une hauteur convenable, parfaite. Il semblait à Emily que le piano n'était plus le seul instrument à jouer, comme si elle était entrée dans l'univers créé par la musique. Elle ferma les yeux. Elena était douée, vraiment. Autant en chant qu'en piano.

Screenshot-139

Alors qu'elle était en plein milieu de la chanson, Milah fit son apparition dans la pièce en ralant. 

Screenshot-140

Elle traversa la pièce pour aller attraper une pomme dans la cuisine  -si si, ce sont des pommes, hein-  et fit demi tour en pestant sur le fait qu'Elena l'empêchait de se concentrer. Le sang d'Emily ne fit qu'un tour.

-Non mais j'y crois pas, Milah, t'as l'impression d'être la reine des lieux ou quoi ? T'as cru qu'on t'avais pas entendu, pendant que tu « essayais de te concentrer » ? Non mais c'est pas croyable, tu te fous de nous !

Screenshot-142

-Laisse tomber, Emil. Ca sert à rien.

 

Effectivement, comme si de rien n'était, Milah s'était affalée sur le divan.

Screenshot-143

 Emil dû prendre sur elle pour ne pas renchérir. Cette Milah était une vraie peste, il n'y avait pas photo. Emil sortit de la pièce, espérant retrouver son calme plus loin, mais elle fut arretée par la directrice des lieux qui lui demanda de la suivre. Les deux femmes sortirent de l'académie par un portail donnant directement sur les falaises, qu'elles descendirent. Emil ne disait mot, alors Ariane entama la discussion.

Screenshot-167

-Je crois que tu as déjà connaissance de tes pouvoirs, et j'aimerais que tu me les montres.

-Mais...

-Ne t'inquiète pas, le seul moyen d'aller où nous allons est de passer par l'Académie, on sera tranquille. Et il n'y a aucun risque, je suis capable d'annhilation et d'absorbtion de pouvoirs. Si quelque chose se passe mal, je prends le contrôle.

-C'est ton pouvoir ?

-Pas le seul. Je peux aussi controler l'électricité et je possède une audition extrème.

-Ah, je vois.

 

Ariane sourit.

 

-Ca veut aussi dire qu'il n'y a pas moyen de discuter le soir, je vous entendrais.

Screenshot-168

Emil sourit en réponse. Ariane avait, sans aucun doute, toutes les habilités nécéssaire pour gouverner ce lieu. Arrivées en bas des falaises, elles suivèrent un brin de terre et se retrouvèrent au milieu de l'eau. Ariane expliqua à Emil ce qu'elle attendait de la jeune fille, essayant de rester confiante afin de ne pas lui faire peur. Elle ne savait que trop bien ce dont la peur était capable sur ces jeunes filles hors du commun. Emil, elle, n'était pas pour le moins inquiète. Elle connaissait ce dont elle était capable. Elle décida de commencer à montrer à Ariane la plus récente de ses habilités. Elle marcha vers la mer, à l'opposé d'Ariane.La brise fraiche était très agréable, mais en cette époque de l'année, il faisait terriblement chaud à Hidden Spring. arrivée au bord, Emil tourna ses paumes vers l'extérieur et leva ses mains lentement, alors que ses pieds se décolaient du sol. 

output_FimE7P

Elle flottait à une cinquantaine de centimètre du sol. Heureuse d'avoir réussi, mais ne voulant pas se déconcentrer, Emil bascula la tête en arrière et ferma les yeux.

Screenshot-172

Ariane gardait le silence. Cette jeune fille avait beaucoup appris par elle même et elle possèdait un vrai potentiel qu'il lui faudrait développer.

 

***

 

La nuit fut assez compliquée, pour Emil qui n'était pas habituée à quitter sa maison. Elle avait mit du temps à s'endormir, et appréhendait le moment où Riley allait la rejoindre dans la chambre et la réveiller. Cependant, ce moment n'arriva pas, ou du moins, Emil ne l'entendit pas. Elle dormait à poings fermés quand on frappa 4 coups sur la porte de bois. La douce voix d'Ariane se fit entendre.

 

-Debout là-dedans ! Il est l'heure de se préparer. Rendez vous dans 30 minutes pour le petit déjeuner !

-Oui...

 

La voix d'Emil était encore endormie, mais Ariane semblait avoir entendu. La jeune fille, qui faisait alors dos à la porte se retourna en baillant, afin de se lever. Elle jeta un œil au lit de sa voisine : Il était déjà vide.

Screenshot-177

Emil s'en approcha et posa la main sur le matelas froid : Il n'avait pas été défait de la nuit, ce qui signifiait que Riley n'avait pas dormi ici. Emil se demanda si la dénommée « Riley » existait seulement, et pourquoi personne ne s'inquiètait de sa si longue absence. Emil avait lu le règlement, et les temps de sortie étaient très clairement indiqués, et la nuit n'en faisait pas partie. Après une douche rapide, elle enfila un tee-shirt léger et un short. Il était hors de question qu'elle ait aussi chaud que la veille, avec ses vêtements prévus pour un lieu constamment couvert de neige. Après le petit déjeuner, elle eut la joie de découvrir les cours qu'Ariane leurs faisait.

Screenshot-182

Elena semblait en difficulté, et Milah pianotait sur son téléphone aussi discrètement que possible, visiblement peu intéressée par les maths ou par la philosophie. Emil était descolarisée depuis bien trop longtemps, elle avait beau avoir suivit un enseignement à distance, elle n'avait absolument pas le niveau nécéssaire pour ce cours. Ariane lui imposa alors des cours de remise à niveau.

Pendant une pause, Emil se rendit avec Elena sur la terrasse, profitant de la chaleur et de la légère brise.

Screenshot-166

Par la fenêtre du salon, elle pouvait voir le tableau qui l'avait tant fasciné. 

Pourquoi n'était-il pas dans un musée ?

Screenshot-185

 

-Elena ?

-Mmh ?

-C'est quoi tout ces tableaux, dans le couloir ?

-Les femmes, ce sont les Premières... Les prédécesseures de Madame Kerent.

-Eira ?

-Oui. Des fois elles sont peintes avec leurs maris.

-C'est étrange, je pensais que Eira était immmortelle.

 

Elena rigola

 

-Pourquoi ?

-Je sais pas, une impression !

-C'est juste une sorcière tu sais, juste quelqu'un comme nous !

-Mais sa peau...

-Ce sont des tatouages. Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai l'impression qu'elle s'est créée un personnage, un peu.

-Excuse moi, je reviens.

 

La curiosité d'Emil n'avait pas d'égal. Elle toqua à la porte du bureau d'Ariane, mais personne ne répondit. Alors elle monta les escalier et se dirigea vers la chambre voisine à la sienne, celle de la directrice.

Screenshot-186

-Ariane ? Ariane, tu es là ?

 

Silence.

Emil posa sa main sur la poignée, et la fit pivoter vers la gauche. Elle eut quand même une hésitation au moment de pousser la porte. 

Screenshot-187

La chambre d'Ariane ressemblait beaucoup à sa propriétaire : des couleurs claires, passe-partouts, beaucoup de plantes partout, d'agréables fauteuils et ce cadre, représentant une vieille photo de famille, posé sur un fauteuil. 

5 (4) 1

On pouvait y voir une enfant dont le physique était proche de celui d'Ariane. A-t-elle une fille ? Non... Ca devait être elle. A ses côté, une femme était agenouillée. et offrait un grand sourire à l'appareil photo. Elle avait des cheveux décolorés, blanc, et ses marques... Etait-ce Eira ? Non, impossible, Eira aurait été bien plus vieille, aujourd'hui ! Pourtant, la ressemblance était frappante !

 

-Emil, tu ne devrais pas être là.

 

Emil fit un bond. Elle n'avait pas entendu la directrice entrer.

Screenshot-188

-Pardon, je... Je te cherchais en fait.

 

Ariane lui sourit.

 

-Pour quelle raison ?

-Les... Les anciennes Première.. Il y en a une, une très très vieille peinture, comment est-il possible qu'elle soit si bien conservée ?

-On fait très attention à ces peintures, elles représentent notre Histoire, tu sais. La femme représentée s'appelait Johanna. Elle fut la toute première Première, même si ce nom lui fut donné à titre postume. Le titre de « Première » vient du fait que Johanna était la toute première femme à essayer de sauver ses compatriotes. Elle est celle qui a leadé la révolution, à l'époque de salem.

-Salem ? Les procès de Salem ?

-Oui, bien sûr !

-Oh... Je vois. Merci Ariane !

 

La jeune fille reparti en courant, afin de retrouver son amie qu'elle avait abandonné plus tôt. Elle se posait toujours des questions sur la photo, mais n'avait pas osé en parler à sa directrice. En bas des escaliers, elle entendit les cris venues de l'extérieur. Elle s'empressa de sortir.

Screenshot-179

-Mais je m'en fous, bordel ! Tu te le garde ton colis de merde !

-Mademoiselle, s'il vous plait, vous devez signer cette attestation de reception...

-Ah, non ! Mais moi je signe rien du tout, tu vois ! J'en ai rien à faire de tes putains de papiers, ni de tes conneries de colis, je veux pas en voir un seul, capiche ? Fais donc remonter ça à ton boss.

 

Elle lui fit un doigts d'honneur.

 

-Milah ! Arrête, c'est quoi ton problème ?

-Mèle toi de ton cul, miss garçon manqué ! Mon problème je vais le régler moi même !

-Oh ! Ca va, ca va !

 

Emil, qui était restée sur la terrasse pendant toute la scène décida de rentrer dans le bâtiment alors qu'elle voyait la pauvre factrice partir. Décidément, combien de secrets cachaient les habitants de l'Académie ?

***

Screenshot-189

 

Restée seule dans la chambre, Ariane prit le cadre dans ses mains. Au fil de ses pensées, elle ne put s'empêcher d'exprimer son ressentit à haute voix.

 

Screenshot-190

-C'est drôle ce qu'elle ressemble à Eira, quand même.

 

***

 

-Et voilà Ariane ! Tu peux ouvrir les yeux !

 

1 (1)

Alors que la toute jeune Ariane semblait jubiler dans les bras de son père, en voyant sa nouvelle maison, sa mère, restée à distance, fit une grimace. Jon n'avait pas manqué l'air de dégout qu'avait prit la jeune femme.

 

-Allez, Eira... Haut les cœurs ! Tu verras, on va la rendre super belle, la maison de mon oncle !

 

La jeune femme se garda de lui dire que ce n'était pas tant la maison mais la ville entière qui lui déplaisait. Tout était morne, comme mort. Eira avait peur à l'idée d'élever sa fille dans un tel endroit. Elles qui aimaient tant tout ce qui était gai, coloré. Elle baissa les yeux sur sa petite famille et esquissa un sourire, avant de les rejoindre pour les enlacer.

1 (2)

-Tant qu'on reste ensemble, je ferais avec !

 

Eira avait 22 ans, un petit ami dénommé Jon sans qui elle ne pouvait pas vivre, et une enfant de deux ans aux beaux yeux gris. 20 ans, c'était apparement trop tôt pour être mère, où alors était-ce la naissance hors marriage d'Ariane qui avait contrarié ses parents ? Peu lui important, jamais ils ne pourraient les retrouver ici ! Finalement, Midnight Hollow était la cachette parfaite !

2 (1)

A défault de couleurs joyeuses, le petit foyer apportait de la gaité par sa seule présence. Jon était fils unique et n'avait que son oncle qui vivait de l'autre côté du pays pour famille. Ainsi, les seules visites qu'ils recevaient furent celles de la sœur d'Eira, Cynad.

3 (4)

Ariane savait que sa mère et sa tante de s'entendaient pas. Elles étaient comme le jour et la nuit : Eira était brillant, autant en tant qu'élève que de sorcière, là où Cynad était colérique et d'une jalousie maladive, fortement cultivée par leurs parents. Leurs rencontres finissaient toujours en drame. Ainsi, elles avaient finit par comprendre qu'elles se porteraient pour le mieux en s'éloignant.

 

Ariane n'avait que peu de souvenir du cercle familliale, puisque sa mère l'avait envoyée très jeune à l'Académie, avant même qu'elle n'ait connaissance de ses pouvoirs. Elle se souvenait cependant sans problème de Jill, l'ancienne directrice de l'établissement.

4 (1)

Elle était une sorte de mère de substitution pour toutes les jeunes filles. Un jour, elle avait convoqué la petite Ariane dans son bureau. L'annonce qu'elle avait à lui faire allait sans doute lui déplaire : sa mère allait devenir la nouvelle Première, en vue de remplacer Shirley. Après ce jour, sa mère devint très distante et changea radicalement. Ses nouvelles responsabilités ne semblaient pas lui convenir. Ariane retournait chez elle seulement pour quelques vacances, une fois dans l'année.

5 (1)1

Ses parents se séparèrent peu de temps après.

Plus elle grandissait, plus elle prenait le rôle de grande sœur dans le bâtiment, alors c'est naturellement que Jill lui demanda de s'adjoindre à elle dans la gestion de l'école lorsqu'elle atteint sa majorité.Jill lui expliqua qu'elle avait besoins de son aide suite à l'ouverture d'une nouvelle école : Les enfants et les adolescentes seraient désormais séparées. 

6 (1)

Ariane accepta avec joie : Malgré la trouille que lui donnait l'idée de devoir guider des jeunes sorcière, il s'agissait de son unique moyen de rester à l'Académie, passé l'âge adulte, sans n'avoir plus de comptes à rendre à sa mère.

6 (2)



Un démarrage in medias res pour ouvrir ce nouveau "chapitre" de l'histoire du legacy! Quelque chose me dit que ça ne va pas être de tout repos...

Donc, j'ai choisi de mélanger flash-backs et histoire actuelle, et surtout de centrer chaque chapitre sur un personnage en particulier (sinon ce serait le bazard, j'ai pas envie de perdre mes lecteurs xD), malgré cela, il est possible que je m'emmèles les pinceaux de temps à autre. Donc si c'est pas clair, faite le savoir ;)

Ce chapitre était centré sur Ariane (pour le coup, c'était pas hyper clair, je sais ><).

Ariane, Ariane, Ariane, nom issue de la mythologie grecque, que le film Dédales m'a fait aimer. Dans son entourage, on compte Eira et Cynad, qui nous sont déja connues, et Jon, son père (Franchement, rien qu'à l'orthographe on sait que j'ai choisi sont nom par rapport à Jon Snow, de Game of Thrones). On a aussi Jill, l'ancienne directrice de l'Académie. Jill tient son nom d'une petite fille de 9 ans de la série de livre Gone, surnommée "la sirène" parce qu'elle a l'habilité de captiver les autres en chantant. 

J'adore la photo de Kerry et d'Oliver! Je l'ai prise il y a looooooongtemps, en sachant déjà à quoi elle me servirait :) Pour l'instant, Emil a un peu le mal du pays à être séparée de sa mère, mais ça devrait changer :3 Bonne vivante qu'elle est!

J'ai mis à jour l'arbre généalogique, pour ne pas vous perdre :)

A dans deux semaines pour la suite ;)