L'homme tapota la table de son stylo. Il réfléchissait. Il se tourna vers le stock, entreposé dans un renfoncement derrière ce qui servait de bureau et de salle de réunion. Il soupira.

Screenshot-209

 

-On va pas y aller par quatre chemins. J'ai besoins que l'un de vous traverse la frontière. On peut pas refuser ce deal, la somme est trop conséquente. Si aucun de vous ou de vos équipes ne se propose je devrais en choisir un pour le faire.

-Mais, Chef, tu te rends bien compte que c'est risqué !

Screenshot-208


Le dénommé « chef », dont le vrai nom était Esteban, jeta un regard noir à son employée, qui se renfrogna dans le silence.

 

-J'en déduis que je vais devoir faire un choix ?

 

Il laissa un instant de silence pour qu'ils puissent réfléchir, avant que – Bingo ! - l'un des deux ne se fasse entendre.

Screenshot-211

-Attends, Chef, sinon, j'ai peut être une idée. J'ai cette cliente, elle a besoins de fric. Elle fera l'affaire. Personne la suspectera, elle voyage beaucoup, et puis elle est mignonne, c'est pas le style...

-Bien ! C'est ce que j'attendais de vous. Si elle est digne de confiance, ramène là ici, on aura une petite discussion. (Il marqua une pause) Pour le reste, je pense qu'il te reste encore quelques livraisons à faire. A ta place je me bougerais un peu. Personne n'aime attendre d'être livré. Quant à toi (il se tourna vers la femme), ce soir j'ai besoins que tu passes derrière le bar. Lisa est malade, tu la remplace.

 

Les deux employés acquiescèrent avant de quitter la pièce, et Esteban se leva pour s'approcher de la fenêtre. Il avait acheté ce club peu de temps avant pour pouvoir cacher ses affaires. Une boite de nuit, c'était la couverture parfaite. N'importe quel abruti de client pouvait apporter des drogues ici, il était facile de se dédouaner. Et puis il fallait admettre qu'il s'était pris au jeu. Ainsi, il avait fait une affaire à son goût, et il s'était installé dans le petit appartement qui surplombait le club.

Il finit donc les quelques papiers qu'il lui restait à faire avant de rejoindre son chez lui. Il lui restait quelques heures avant l'ouverture du club, il décida donc de regarder un film.

 

***

 

Ce fut trois jours plus tard que son employé lui présenta la fameuse jeune fille dont il lui avait parlé. 

Screenshot-214

Elle était blonde, et effectivement, elle était assez agréable à regarder. 

Screenshot-216

Esteban congédia l'homme, restant seule avec la fameuse « Roxanne », telle qu'elle lui avait été présentée. A peine l'homme fut-il sortit qu'il s'installe dans un fauteuil, indiquant à la jeune femme de se rapprocher.

Screenshot-217

-Roxanne, alors. J'ai besoins de t'expliquer ce que tu fais là ?

-L'idée c'est de faire passer de la marchandise par la frontière, n'est-ce pas ?

 

Esteban fit une moue amusé à ce résumé.

 

-Bien. Alors si tu sais les risques, je t'embauches.

Screenshot-218

Ils discutèrent les conditions quelques minutes encore. Esteban fut régulièrement surpris de l’aplomb de la jeune femme, pourtant frêle. Elle cachait bien son jeu. Esteban se souviendrait longtemps de la manière qu'elle avait de s'approprier la pièce, avec ses lents mouvements sur lesquels il ne parvenait pas à mettre un mot. Il lui donna la marchandise, une belle quantité de drogue, et lui souhaita bonne chance.

 

Il n'entendit plus parler d'elle pendant trois jours,jusqu'à ce que...

 

*Toc toc*

Screenshot-152

Esteban n'attendait pas de visite. Il lui restait quelques heures avant de retourner au club. Aussi, il poussa un soupir avant de se diriger vers la porte. Il fit entrer la jeune blonde. Elle avait les yeux rouges et un bleu sur la tempe.

Screenshot-156

-Où est la came ?

-Je me suis faite arrêtée.

 

Esteban senti une colère noire s'emparer de lui. La valeur du paquet était très élevée, c'était une grande perte. Il leva son bras.

Screenshot-153

Roxanne ferma les yeux. L'impact fut violent et la jeune fille manqua de perdre l'équilibre. Se détournant, le jeune homme frotta ses phalanges endolories. Quelle connerie ça avait été d'embaucher une débutante, sérieux.

 

-Assied toi.

 

Pouvait-il la laisser partir ? Si la police la retrouvait, elle risquait de le balancer. Frottant sa joue, Roxanne s'assit à la table. Esteban, face à elle, tapa ses poings sur la table.

Screenshot-157

-Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Soit précise.

-Ben la douane à arrêté ma voiture. Ils ont voulu que j'ouvre le coffre. Le paquet était dans un compartiment sous la moquette de coffre. Quand ils l'on soulevé, j'ai décidé de fuir, mais un d'eux m'a rattraper, je suis tombée, je l'ai frappé, il m'a frappé aussi (elle indiqua le bleu sur son front). Puis je lui ai mit un coup de pied dans la tête. Il saignait mais j'ai réussi à m'échapper.

-Tu te rends bien comptes que tu me fous dans la merde, là. T'as été pire que médiocre, sur le coup.

Screenshot-159


Roxanne haussa les épaules. Un silence s'abattit autour de la table. 

Screenshot-160

C'est Roxanne qui reprit la parole.

 

-Moi c'est ma voiture que j'ai perdu, dans l'histoire. Elle avait une certaine valeur aussi, tu sais !

 

Ses paroles avait prit une valeur sentencieuse. Aussi elle se leva pour partir mais Esteban s'interposa entre la porte et elle.

 

-Ecoute, euuuh... Esteban ? C'était la merde okey, on y a tout les deux perdus, on est quitte. Maintenant je vais retourner à ma vie et puis on s'en tiendra là, hein ?

Screenshot-161

-Quoi ? T'as peur ? Tu crois que j'vais faire quoi ?

 

Roxanne ne se laissa pas démonter.

 

-Bah je sais pas. T'as commencé par une bonne baffe d'entrée de jeu. Qu'est-ce que tu prévois cette fois ?

 

Le visage d'Esteban laissa échapper sa surprise, mais il se ressaisit bien vite. Encore une fois, Roxanne lui paru bien sûre d'elle. Ses appuis bien solidement ancrés dans le sol de l'appartement – son appartement - , et ses bras, si léger, qui seuls montraient la contrariété de la jeune femme, croisés sur son ventre. D'un coup, elle lui paru moins petite, bien plus forte. C'était une femme, une belle jeune femme. Alors il lui semblait naturel de se jeter sur la jeune blonde et de l'embrasser. Roxanne, d'abord surprise et déconcertée se laissa vite aller dans une embrassade qui devint vite enflammée. 

Screenshot-167

Lors d'un instant de lucidité, Esteban se demanda si un attachement affectif pourrait lui permettre de s'assurer la loyauté de la jeune blonde. Après tout, il avait à y gagner aussi. Très vite, les mains se firent baladeuse et les respirations plus courtes. C'est Roxanne qui força un certain éloignement. Esteban caressa la joue de la jeune femme.

Screenshot-164


-Tu me suis ?

 

Sans attendre de réponse, il se dirigea vers une porte qu'il laissa ouverte derrière lui. Roxanne se demanda si elle ne devait pas partir, mais elle entra dans la chambre. Esteban était de l'autre côté du lit, il l'attendait. Il lui adressa un regard aguicheur.

Screenshot-169

-Déshabille-toi.

 

L'ordre avait été doux. Roxanne s’exécuta. En sous-vêtement, elle s'installa aux côté du jeune homme.

Screenshot-181

 Il était plus âgé qu'elle, mais il était vraiment beau. Aussi se laissa-t-elle faire quand il la caressa. 

Screenshot-173

Leur étreinte se fit plus forte. Il acheva de la déshabiller, alors qu'elle ne cessait de l'embrasser. Il s'installa au dessus d'elle, sans dire un mot.

Screenshot-179

 Roxanne avait plongé ses yeux violets dans ceux d'Esteban, qu'elle ne quittait pas un instant. Quelques allés et venus plus tard, les mains de Roxanne se crispaient sur le dos d'Esteban, le griffant au passage. Cela ne lui déplut pas.

Screenshot-176

 

Quand il revint du club ce soir là, Roxanne était parti. Il n'en fit pas de cas, la jeune femme ne le dénoncerait pas. Elle était bien trop émotive. Il avait vu comme elle tentait de garder un contact visuel avec lui, comme les caresses étaient douce, avec elle. Elle reviendrait le voir, il en était certains. Mais une semaine, puis une seconde s'écoulèrent sans qu'il n'en fut rien. La jeune blonde ne revint pas. Et lui même n'y pensa plus.

 

C'est lors d'une réunion de travail qu'il repensa finalement à la jeune blonde, alors que son employée proposa une technique commerciale qui n'était pas dépourvue d'intelligence.

Screenshot-219

 L'employée était une latino d'une petite trentaine d'année. Elle était mariée et sans enfant. Son mari la pensait directrice commerciale du club, mais elle était bien plus que cela. Outre d'être responsable du commerce de drogue, elle avait aussi eut quelques aventures avec Esteban. Mais, alors qu'elle parlait, Esteban ne pouvait s'empêcher de la trouver bien plate. Pas dans ses formes, elle avait des formes bien plus avantageuses que Roxanne, mais elle n'avait rien de plus, outre sa beauté et ses formes.

Screenshot-220

 Elle était fade. Il trouva enfin le mot qu'il cherchait pour définir les mouvements de la blonde : Roxanne était sensuelle. Désespérément sensuelle, dans ses mouvements, ses déplacements, dans tout. C'était une fille canon, sensuelle et désespérée. Il aimait ça. Aussi décida-t-il de mettre fin à la réunion, invitant son second à rester d'un ton catégorique. Il était son homme de main, il faisait le sale boulot, mais il était aussi celui que les clients contactaient, le visage de cette entreprise.

 

Alors que la latino fut sortie, le second d'Esteban se leva.

Screenshot-222


-Tu te souviens de la fille ?

-Qui ça ?

-Celle qui n'est pas foutue de faire passer la came.

-Ah, la danseuse ! Oui, très bien.

-J'ai besoins de pouvoir la contacter.

 

Le second n'était pas idiot. Dès le début il avait vu clair dans le jeu de son patron.

Screenshot-226

-Mais, chef, c'est une cliente régulière, tu ne peux pas faire n'importe quoi , ça créerait des pertes.

-Ai-je besoins de me répéter ?

Screenshot-225

 

L'homme de main soupira et sorti un calepin. Il arracha la page où apparaissaient nom et numéro de téléphone de Roxanne et la donna à Esteban.

 

-Je pense quand même ce que j'ai dit. C'est une très bonne cliente, même après avoir merdé.

 

Sur ces paroles, il quitta la pièce. Aussitôt, le patron envoya un SMS à la jeune femme. « RDV ce soir à la fermeture du club. J'ai un autre travail à te proposer."

Screenshot-227

 

Elle ne répondit pas au message, mais elle arriva alors que les derniers clients, passablement éméchés, quittaient la boite.

Screenshot-228

 Esteban était au milieu de la grande salle, il s'assurait que tous est quittés les lieux. Roxanne regardait la grande salle garnie de deux podiums.

 

-Roxanne ! Entre, entre !

 

La jeune blonde s'approcha de lui.

Screenshot-229

-Alors ? C'est pour quoi cette fois ? Je retenterais pas de traverser la frontière, et j'ai plus de voiture, de toute façon...

-Non, c'est clairement pas ton truc, de faire ça. J'ai autre chose pour toi.

-Oui ?

 

Il indiqua un podium, d'un geste de menton.

 

-T'es danseuse, non ?

 

Roxanne observa les barres de pole-dance, montée sur les estrades. Elle n'en avait jamais fait. Elle était danseuse classique. Ce n'était pas la même discipline. Et bien que le pole dance était une discipline difficile et honorable, elle se doutait bien que Esteban voulait voir un numéro un peu plus sexualisé qu'elle n'en était capable.

 

-Ca va pas ? Tu me prends pour quoi ?

-Roh, Arrête ! Tu vas pas faire la fine bouche, si ? Si t'avais trouvé un taf tu ne serais pas venue. Tu as besoins d'argent, et moi je te propose un travail.

-C'est une situation temporaire, je suis danseuse, pas strip-teaseuse !

Screenshot-234

-Ca va, je te demande pas d'être à poil, et puis c'est de la danse, hein ! T'as qu'à essayer, tu verras bien... Allez, monte. La scène est à toi !

 

Roxanne hésita.

 

-Même si j’accepte, ce ne sera que temporaire. Il est hors de question que je reste là.

-Arrête de parler, va danser.

Screenshot-237

 

Roxanne était une danseuse classique, aussi, il n'était pas inné pour elle de se faire à la présence de cette barre au milieu de son espace. La musique était encore allumée, quoi que plus faible qu'en pleine soirée. Roxanne tenta quelques pas, tentant d'inclure la barre dans ses mouvements. Esteban, qui s'était assis, lui donnait des indications.

Screenshot-238

-Oublie tes bases. Essaie de jouer avec cette foutue barre.

 

Roxanne enroula sa jambe autour de la barre, à hauteur de sa poitrine, et se hissa ainsi un peu plus haut, agrippant la barre d'une de ses mains. Elle se mit aussitôt à tourner, ce qui manqua de la déstabiliser.

 

-Bien ! C'est ce que je veux voir, continue !

 

Tirant sur son bras, elle fit remonter sa jambe et son bassin qu'elle vint coincer contre la barre. D'extérieur, elle semblait assise sur la barre.

Screenshot-239

-C'est pas du cirque qu'on veut, Roxanne ! Tu es supposée danser !

 

Attrapant la barre des deux mains, elle put suspendre ses pieds dans le vide afin de mieux les accorcher autour de la barre. Ainsi placée, elle lâcha ses mains et se cambra en arrière. 

Screenshot-240

Elle devait dire qu'elle s'amusait bien. C'était physique, mais amusant. Son pied dérapa alors, et elle tomba d'un peu plus d'un mètre, se rattrapant de justesse. Elle tenta d’atterrir comme si sa chute avait été contrôlée. 

Screenshot-241

Esteban l'avait bien remarqué, mais il n'en dit mot. Roxanne se releva.

 

-Bien. Temporaire ou pas, tu fais l'affaire, alors essaye de t'entraîner un peu. Tu commences demain.

Screenshot-244



 

Eh beh, je l'ai trouvé étonnement dur à écrire ce chapitre!  Pour l'info, je n'ai plus DU TOUT d'avance, puisque j'ai terminé ce chapitre le jeudi 24 octobre (hier!).

Je suis en vacances alors j'entends bien prendre un peu de temps pour m'avancer (après tout, j'ai déjà toutes les photos, je n'ai "qu'à" écrire. Mais je repasses au format un chapitre par 2 semaine jusqu'au vacances de Noël ( et même surement après, mais je ne peux pas m'avancer, je ne connais pas encore mon rythme de vie dans mon futur nouveau pays :3 )

Pour ce qui est du titre, Underworld, c'est un nom un peu stylé pour parler des réseaux de criminels et de leurs activités. (Donc, je vous devance, RIEN à voir avec le manga, je ne le connais même pas plus que par son nom!)

Pour ceux qui n'ont pas fait le lien, Esteban, c'est THE Esteban de mister Kalou, Esteban Regan de son joyeux petit nom ! Et j'l'aime bien, mais sans déconner, KALOU, eh? Il me fait quoi ton personnage, des fois? x) 

Screenshot-215En plein milieu d'une action, il s'arrête et il me fait une espace de pose à la bad boy, puis il reprend sur sa lancée! SERIOUSLY?

 

Et puis par hazard ils se sont placés dos à dos, j'ai trouvé ça cool, je me suis dit "oh, nouvelle banière", j'ai pris un photo, puis j'ai fait "oh, et puis non". Du coup je vous mets la photo ici, hein! :D

Screenshot-230

 

 

Allez, kiss kiss et à dans deux semaines!