This is it, the apocalypse

 

Jour 17 : Dimanche.

 

 

Screenshot-258

Désolée Lana, j'espère que tu ne m'en voudras pas de prendre ton cahier ! Mais comme tu ne peux pas écrire aujourd'hui, je me suis dit que j'allais le faire.

Lana ne s'est pas réveillée ce matin.

Screenshot-253

 

Elle était comme évanouie, elle avait beaucoup de fièvre. Je me suis souvenue qu'elle utilisait des glaçons, quand j'avais été malade, mais comme nous n'avons plus d'électricité la nuit, nous n'avons plus de glaçons. Donc je lui ai juste mis de l'eau sur le front. Je ne comprends pas pourquoi elle est malade ! Elle avait l'air bien, hier encore... Et puis on n'est pas sortie... A moins que... ?

Screenshot-254

Je me suis occupée toute seule de Solène. Elle demandait sa maman !

Screenshot-256

 

D'ailleurs, Lana, ça m'étonne que tu ne parles pas d'elle comme de ta fille, dans ce cahier. Solène appelle Lana sa « maman » depuis qu'elle sait dire ces premiers mots ! En même temps, elle n'a peut-être même pas connue sa « vraie » maman !

 

Et puis, à dix-sept heures, l’électricité s'est coupé. J'ai essayé de remettre les plombs mais ça ne marchait pas. Je crois juste que le courant était coupé partout : Je dis ça parce que je suis montée voir à travers les fenêtres d'en haut. Tout est noir. Même les lampadaires sont éteints ! J'ai allumé la radio un peu paniquée, j'avoue. J'ai un peu peur du noir... Elle disait que par manque de personnel, le temps d'utilisation de l'électricité sera réduit à neuf heures par jours, de huit à dix-sept heure... Génial. En plus, nous sommes dimanche ! Peut être que papa et maman nous auraient appelées, aujourd'hui... Lana m'a dit de ne pas trop y croire : Elle pense qu'iels ne nous appelleront plus. Moi, j'aimerais qu'iels le fasse. Je ne me souviens plus de leurs voix.

Screenshot-260

La Rhéa fait très peur, quand on y est seule et sans lumière. S'il te plaît, Lana, guéri vite. J'ai trop peur de devoir passer ma vie seule ici !

 

 


 


I'm waking up, I feel it in my bones Enough to make my systems blow
Welcome to the new age, to the new age

I raise my flags, don my clothes
It's a revolution, I suppose
We’re painted red to fit right in
I'm breaking in, shaping up, checking out on the prison bus
This is it, the apocalypse

 

Découverte de ce clip... Whoah!