Il était 3 heures du matin et n'arrivant pas à m'endormir, je m'étais relevé et habillé, et je travaillais à mon ordinateur, dans la chambre d'ami. J'ai été surpris en entendant la porte d'entrée de l'appartement s'ouvrir. Charlotte n'était pas supposée rentrer si tôt. Surpris, je me suis levée et suis sortie dans la cuisine. Elle venait de refermer la porte derrière elle. Alors qu'elle se retournait, mon regard s'arrêta sur sa joue trempée de larme qui portait un énorme bleu.

Screenshot-279


-Charlotte ! Qu'est-ce qu'il s'est passé ?

 

Je me suis précipité vers elle. Seigneur, que s'était-il passé ? Ses larmes étranglait ses mots, si bien que je ne comprenais rien de ce qu'elle me disait.

 

-Charlotte, respire, ça va, tout va bien. Tu es à la maison !

 

Elle s'était effondrée au sol.

 

-Ta joue te fait mal?

 

Elle acquiesça, sans lever les yeux vers moi. J’attrapai sa main.

 

-Viens.

 

Dans la salle de bain, alors que j'allais fouiller dans l'armoire à pharmacie, Charlotte s'assit sur le rebord de la baignoire. J'attrapai une crème contre les coups, et je m'accroupis à ses côtés pour la lui appliquer.

Screenshot-285


-J'ai retrouvé Roxanne.

-C'est elle qui t'a fait ça ?

 

Elle acquiesça. Seigneur, Qu'est-ce qui a bien pu se passer entre elles ? Finalement, elle m'expliqua la totalité de sa soirée. Dans quels états s'est encore mis Roxanne ? Je crois que j'ai rarement été si énervé. Si je la tenais je lui rendrait volontiers le coup qu'elle a mit à Charlotte !

 

-Écoute, Charlotte... Je pense qu'il est temps d'avancer pour toi, tu ne pense pas ?

-Comment ça ?

-Défait toi de Roxanne. Elle est devenue poison, elle te fait trop de mal.

Screenshot-287

-Miles ! Je peux pas faire ça ! C'est mon amie, ça l'a toujours été.

 

J'ai posé ma main sur sa joue pour essuyer une nouvelle larme.

D'un geste, elle m'attira contre elle et je la serrai dans mes bras. Une question me brûlait les lèvres. Il fallait que l'on en parle à un moment, de toute façon. Pourquoi pas maintenant ?

 

-Et nous deux, Chach ? Qu'est-ce qu'on va devenir ?

 

Elle enfoui encore plus sa tête contre mon épaule.

Screenshot-290


-Eh bien... Je crois que ça n'a jamais vraiment marché, entre nous deux, non ?

 

J'acquiesçai, en silence, alors qu'elle se redressait. Elle ne pleurait plus, mais je lisais une grande tendresse dans ses yeux.

 

-C'est vrai.

-Donc... On divorce ?

-Charlotte, il faut que tu saches : Je n'ai pas de maîtresse. Il n'y en a jamais eut.

 

Un petit rire s'échappe de sa bouche. Je crois qu'elle est soulagée. Je reprends la parole :

 

-Tu crois qu'on peut bien s'entendre ? Pour Heather.

-Bien sûr qu'on peut. On l'a déjà fait, non ? On peut rester amis ?

 

J'acquiesce et l'embrasse sur le front. J'allais pour sortir de la salle de bain, mais je lui lança avant de partir.

 

-Allez, va te coucher, Chach. Ça te fera du bien.

-Attends ! Miles, tu veux bien qu'on continue à vivre ensemble ? Comme une colocation ?

 

C'était une drôle de question, parce que ç'aurait fait une situation bizarre, mais je pensais à ma fille, qui n'aurait pas à passer d'une maison à l'autre et, évidement, à Charlotte, qui à ce moment n'aurait pas supporté l'idée de vivre seule.

 

-D'accord. Va dormir, Charlotte !

 

Et sur ce, je rejoignis la chambre d'ami, qui serait sûrement ma chambre, à compter de maintenant, et j'attendis d'entendre qu'elle s'était couchée.

Maintenant, tout allait aller mieux, et j'étais soulagé.

 



 

Bonjouuur tout le monde! 

Ce petit chapitre (en QUATRE photos seulement, gosh! On dirait Mae ;) ) vient conclure les "A travers les yeux de...", avec Miles! 

Vous aviez demandé des nouvelles du couple Charlotte/Miles, les voici! Je ne suis pas sûre qu'on puisse parler de "couple", à présent, mais leur duo à enfin trouvé un terrain d'entente (il était temps, iels le cherche depuis l'université, ce terrain). J'ai une grande affection pour Miles, depuis le début. Mais Charlotte et Miles étaient un couple qui n'a jamais jamais marchés

J'avais parlé de commencer l'écriture inclusive sur ce chapitre, mais.... Je n'en ai pas eut besoins! Vous ne pouvez donc pas voir ça à l'action! 

Je finis mes examens mercredi (mes derniers examens en fac française!), et je ne suis encore pas sûre d'avoir le temps d'écrire pour vendredi prochain, donc on se dit à dans 2 vendredi! 

Kiss kiss! ;D