La petite blonde remonta avec difficulté la pente au bord du lac pour rejoindre le chemin d’où elle était venue. Devant elle, Jacob s’était arrêtée pour l’attendre. Il lui tendit la main pour gravir le dernier petit mètre qui la séparait du chemin plat, et se tourna vers le grand bâtiment, qui n’était autre que l’énorme salle de spectacle dans laquelle le ballet se jouerait dans une heure, baigné d’une lumière bien triste pour la saison. Le mauvais temps donnait l’impression qu’il était tard quand bien même l’après-midi démarrait juste. Avant de partir, Roxanne vérifia l’écran de son téléphone qu’elle avait fait tomber plus tôt. Elle y vit qu’elle avait un appel manqué.

1

            « Salut, c’est Chach, rappel moi, s’il te plait… Vite… »

Roxanne sentit que quelque chose n’allait pas chez son amie et fait la moue en pensant qu’elle n’avait pas le temps de rappeler. Tant pis, elle rappellerait après la représentation. Il était presque 19 heures quand elle put enfin sortir. L’obscurité avant englobé la place. Et un épais brouillard s’élevait. Elle se rappela du message de Charlotte et sortit son téléphone.

 

-Hey, salut ma belle, qu’est-ce qui se passe ?

2 (3)

La jeune blonde fut soufflée par la réponse de Charlotte : Teri était malade, et elle aurait dû appeler Charlotte plus tôt. Elle tenta de réconforter son amie et raccrocha vingt minutes plus tard, s’en voulant en partie.

 

Le retour à son hôtel lui parut bien long, tant elle était abattue par la nouvelle. Teri, ou Ariane (le nom importait peu), avait beau être la mère de Charlotte, Roxanne n’en était pas moins affectée, ayant passé une grande partie de son enfance avec son arrière-grand-mère, Teri et Charlotte. Elle voulut appeler Teri, trouva se geste déplacé et se rabattit sur le numéro de l’une de ses mères. Emily apprit ainsi la nouvelle par la bouche de sa fille. Elle lui assura qu’elle ferait son possible pour aider et soutenir Ariane, dans l’absence des deux jeunes femmes.

 

Partant pour une autre ville le lendemain, Roxanne prépara ses valises, pensive. La dernière du spectacle se ferait dans trois jours, dans une ville au sud du pays. Tant mieux, un peu de soleil ne ferait de mal à personne.

L’arrivée et l’installation dans un nouvel hôtel se fit facilement, tant la troupe avait pris l’habitude. Jacob et Roxanne parvinrent même à prendre une chambre côte à côte. Qui disait dernière représentation disait départ de tous les membres occasionnels du ballet, dont Roxanne faisait partie. C’est donc amèrement que tous passèrent une dernière soirée tous ensemble avant le spectacle. La répétition se fit dans la même ambiance, mais le spectacle n’en fut que d’avantage riche en émotion. Lorsque le rideau se ferma finalement, tous les danseurs se ruèrent les uns sur les autres, s’enlaçant et se remerciant. Dans les coulisses, quelqu’un cherchait Roxanne. Il s’agissant d’une quarantenaire aux cheveux courts et aux grands yeux verts, habillée d’un superbe tailleur.

 

-Bonjour, je peux vous aider ?

-Vous êtes Roxanne Dickinson ?

-Oui, pourquoi ?

-Je m’appelle Helen Artold. Je suis productrice d’opéra. On recherche de nouvelles recrues, et votre profil nous intéresse, voulez-vous bien me rencontrer à cette adresse demain ?

 

Roxanne attrapa le papier et lut l’adresse. Elle y passerait avant de quitter l’hôtel.

 

-D’accord ! On se dit à demain alors !

-A demain, mademoiselle.

 

Elle se rendit le lendemain à l’adresse indiquée. Helen l’accueilli avec une tenue bien plus décontractée. Roxanne était un peu stressée, c’était la première fois qu’elle se présentait à une productrice. Helen, elle, semblait particulièrement détendue et souriante.

3 (1)


-Voilà, on voudrait que vous acceptiez un rôle non-chantant dans l’opéra que nous préparons.

-Quel opéra ?

-Otello. Si vous acceptez de rejoindre notre troupe, vous bénéficierez aussi d’une place dans une comédie musicale en préparation. Cela vous assure un salaire sur les deux prochaines années au moins, plus si les spectacles sont des réussites.

 

Roxanne se laissa facilement tenter, Otello était un opéra qu’elle chérissait. Elle l’avait vu et revu des centaines de fois. Elles discutèrent les tarifs du salaire, et Roxanne accepta l’offre, affichant un grand sourire au visage de son interlocutrice.

3 (3)

-Les répétitions démarrent le 15 décembre à Waterfall City, le logement est à votre charge, comme convenu.

-Alors on se retrouve le 15 ! A bientôt !

-A bientôt, Roxanne.

 

Roxanne s’arrêta dans un parc sur le chemin du retour et rechercha la localisation de Waterfall City sur son téléphone. En se promenant autour de la ville, sur son plan, elle remarqua un nom qui fit écho dans sa tête. Elle quitta son application pour retourner sur sa messagerie ou elle composa le numéro de Charlotte.

 

4 (1)

-Hey ! Chach ! Bonne nouvelle !

-…

-Ça va, ça va, mais tait toi, j’ai un truc important à te dire ! Tu vas être contente ! J’ai un nouveau contrat… Et devine où ? … Waterfall City !

4 (3)

-…

-Oui, juste à côté ! Tu te rends compte ? Pendant 6 mois et quelques on va vivre à une demi-heure l’une de l’autre ! Bon… Le truc, c’est qu’il faut que je me trouve un appart’ pas trop loin et pas trop cher, maintenant…

-…

-Tu veux dire à ta coloc’ ? Ce serait trop bien !! Oui, oui, parles en avec Tiffany, et oui, je prendrais le train ! Ce serait le top du top ! Vas-y, vas-y, demande, on se rappelle après !

4 (6)

 

 

Roxanne sauta sur place, seule dans le parc et son téléphone dans les mains. Elle rentra à son hôtel, tentant de garder son calme et attrapa ses valises. Jacob et elle partait en vacances quelques temps au bord de la mer, pendant cette période de creux qui suivait la fin de leur tournée. Elle était dans sa voiture lorsque son téléphone sonna.

 

-Charlotte ? Alors ?

-…

-C’EST VRAI ? OUIIIIIIIIIIIIIIIIII

 

Elle cria sans se soucier de Jacob, au volant, qui grimaça.

 

-D’accord, oui, on se dit rendez-vous très bientôt ! Chach, je t’adore ! Bisous !

 

Elle raccrocha sans attendre de réponses et se tourna vers Jacob.

 

-Je vais…

-Oui, j’ai entendu ça.

-Ahah, pardon.

 

Il attrapa la tête de sa petite amie pour l’embêter.

 

-T’as pas intérêt à recommencer, Princesse !

 

Les vacances ne furent pas de tout repos pour Jacob, tant Roxanne était excitée par tout et rien à la fois. Elle dormait énormément, au grand plaisir de son copain qui pouvait enfin profiter du calme de l’hôtel où ils logeaient, vide de clients en fin d’automne.

Les vacances passèrent bien trop vite, et Jacob accompagna Roxanne à la gare. Le temps était étrangement chaud. Les deux amants s’embrassèrent devant l’entrée du grand bâtiment. Alors qu’elle partait, Roxanne adressa un dernier geste d’au revoir à Jacob.

 

-A bientôt, Chef !

-A bientôt, Princesse…

5



 

 AAAAAAh, Ariane, Teri, Teri, Ariane, je me perds toute seule !!! Entre elle et Emil, que je dois penser à appeler Emily quand Milah ou Roxanne parlent d’elle (parce qu’elles sont les deux seules à appeler mon ancienne héritière par son vrai vrai prénom, même moi ça me fait bisarre!) … Pffff ! Faut que j’arrête de multiplier les identités de mes personnages !

Et voilà, on est le 15 mai, et ce chapitre sera publié le 11 août... Dans 3 mois... Les gars, à cette période de l'été, je serais suffisement crevée pour dormir n'importe quand, n'importe où! Tant pis, j'aime mon job! (et j'aime être au bord de la mer, aussi)!

Perso, je trouve que Helen fait peur, un peu... Vous en dites quoi?

Bon, sur ce, je vous fait pleins de bisous et je vous remercie de suivre mes petites Charlotte et Roxanne, même quand je ne suis pas là pour tenir la barre! A dans deux semaines!!! :)