-Oui, Amélie, c’est ça, c’est le bon mouvement, mais maintenant tu dois rejoindre ton papa, miss, c’est terminé pour aujourd’hui ! On se voit la semaine prochaine !

 

Charlotte quitta le bâtiment et regarda sa montre. Il lui restait deux heures avant le début des cours. Elle prit donc la direction de la bibliothèque et trouve un fauteuil d’apparence confortable sur lequel s’asseoir pendant ses révisions.

1

------

Il était tard quand Charlotte arriva dans la maison où elle vivait. Ses colocataires travaillaient apparemment dans leurs chambres respectives. Après les cours, Charlotte était retournée à la bibliothèque, jusque la fermeture de celle-ci. Elle avait maintenant besoins de faire une pause. C’est donc vers son téléphone qu’elle se tourna.

2 (1)

-Allo ? Rox ? Comment tu vas ?

-…

-Oui, moi aussi, je suis crevée ! Je te raconte même pas, entre la fac et les cours que je donnes… 

2 (2)

-Raconte, comment se passe ta tournée ?

-…

-Je suis trop triste ! J’aurais tellement voulu voir au moins la première ! Mais ça à l’air génial !

-…

-Tu veux pas rester parler un peu ? Je sais que tu es fatiguée, mais…

2 (3)

-…

-Oui, d’accord, alors repose bien tes muscles, bisous !

-…

-Moi aussi je t’adore, p’tite tête blonde ! Dors bien !

2 (4)

Un peu déçue, Charlotte rangea son téléphone dans sa poche, attrapa son sac et une pomme et monta dans sa chambre. Ce soir, elle irait se coucher tôt.

Si sa meilleure amie était très occupée, Charlotte avait trouvé une nouvelle occupation en la personne de Miles. Ces deux jeunes s’étaient très rapidement rapprochés, suite à leur rencontre. A force de se croiser dans les bâtiments, les bibliothèques ou les cafés, le jeune homme avait fini par donner son numéro à Charlotte. Ils continuaient à se croiser par hasard, hasard que Charlotte pensait être provoqué par Miles. La bibliothèque était devenue leur lieu de rencontre, le soir, alors que Charlotte poursuivait ses révisions tant qu’elle le pouvait.

3 (1)

 Le jeune homme avait alors pris l’habitude de raccompagner Charlotte chez elle, puisqu’il habitait lui-même un peu plus loin dans cette même direction. C’est naturellement qu’ils s’étaient un jour embrassés, sous le porche de la grande maison aux murs gris.

3 (3)

 

La fatigue se fit vite sentir pendant les fins de semaines, et Charlotte devait lutter pour ne pas s’endormir en cours.

4

 Les nerfs tendus des trois colocataires n’avaient pas manqué de créer de nouvelles disputes. Celles-ci se passaient quand même mieux que la première, car Charlotte avait tendance à lâcher prise, n’hésitant pas à quitter la salle quand Tiffany l’énervait trop.

 

Un soir où Candy et Charlotte étaient seule, Candy la rejoint dans la salle à manger ou elle travaillait.

 

6 (2)

-Je peux ?

-Oui, vas-y ?

 

La jeune femme aux lunettes s’assit face à Charlotte.

 

-Tu révises quoi ?

-L’art picturale au Moyen-Age, et toi ?

-Les mécanismes de défense végétales. Ce n’est pas très intéressant… Je vous ai entendues vous disputer, Tiffany et toi, ce matin. Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

-Pas grand-chose de plus que d’habitude, tu sais. Le bruit, tout ça.

-Oui. Moi j’ai abandonné. Tant pis, si elle fait du bruit, je dormirais plus tard.

-Je t’ai déjà parlé de Roxanne, ma meilleure amie ?

-Oui, pourquoi ?

6 (1)

-Parce que plus ça va, plus je me dis que Roxanne agirait comme Tiffany.

-Elle te manque ?

-Bien sûr qu’elle me manque. Mais du coup je me dis que je m’énerve un peu sans raison contre Tiffany, parce que je ne m’énerverais pas contre Roxanne.

-Tiffany fait quelque chose que je crois que Roxanne ne ferait pas.

-De quoi ?

-Tiffany, quand elle rentre de soirée, elle est totalement… Comment vous dites ? … Perchée ?

-Perchée ?

-Elle prend des drogues !

-Non ?!

6 (3)

-Si, ça se voit, quand même, elle n’agit pas normalement. Et ça se voit même physiquement au quotidien d’ailleurs.

-J’ai jamais fait attention !

-En fait, elle se drogue régulièrement, je crois, mais en soirée, elle abuse sur la quantité.

-Waouh.

-Oui.

-… Est-ce qu’on est supposée faire quelque chose ?

-Je ne crois pas, ça ne ferait qu’empirer les choses, non ?

 

Charlotte acquiesça, peu satisfaite mais convaincue par cette réponse. La discussion retourna sur leurs révisions respectives. Puis Charlotte reçu un message de Miles. « RDV bowling à 22h ? » ? Elle accepta, et quelques minutes plus tard, le jeune couple se retrouva dans le bâtiment pour une partie de bowling, un jeu auquel Charlotte n’avait jamais joué. 

7 (2)

C’est donc naturellement et au grand amusement de Miles qu’elle glissa et s’étala sur la piste.

7 (1)

La soirée avait été longue, et Charlotte était heureuse d’avoir retrouvé son lit.

Au matin, son réveil sonna bien trop tôt à son goût. Elle préparait ses affaires de cours quand elle vit « Maman » s’afficher sur l’écran de son téléphone, accompagné par sa sonnerie. Son cœur se serra. Pourquoi sa mère l’appelait à neuf heure du matin ? Elles avaient l’habitude de s’appeler dans l’après-midi.

8 (1)

 

-Allo, maman ?

-Charlotte, tu vas bien ?

 

Elle remarqua immédiatement que la voix faible de sa mère cachait des sanglots étouffés. Comme cela lui brisa le cœur, les yeux de la jeune fille se remplir de larme presque instantanément.

 

-Qu’est-ce qu’il se passe ? Maman ?

Il y eu un temps, elle entendit sa mère reprendre son souffle après un nouveau sanglot.

 

8 (2)

 

-Maman ? Réponds-moi !

-J’ai un cancer.