1

La petite maison aux murs gris était illuminée par le soleil de cette fin d’après-midi. Elle était suffisamment proche des bâtiments universitaires pour permettre d’en voir les murs de pierres grises, mais suffisamment loin pour ne pas souffrir des nuisances sonores. Sur la gauche de la maison se trouvait un garage dont l’entrée, grande ouverte, laissait voir quelques instruments de musique. Charlotte porta sa valise jusqu’au-dessous du porche, où elle la déposa pour frapper à la porte de ce qui était sa future maison. Elle savait qu’elle était la dernière des colocataires à arriver. Toutes les trois seraient des élèves de première année. Personne ne répondit, alors elle s’appuya sur la poignée et la porte s’ouvrit. Hésitante, elle fit son entrée dans la pièce qui semblait être un salon équipé d’une superbe cheminée. Elle fut rassurée en entendant des bruits de pas à l’étage qui s’approchait. Une drôle de femme descendait l’escalier de bois.

2 (1)

-Ah ! J’avais bien l’impression d’avoir entendu du bruit ! Salut salut ! Moi c’est Tiffany, tu es Charlotte, c’est ça ?

-Oui, enchantée !

-Ouaip, de même, on va donc vivre ensemble !

2 (2)

Charlotte détailla sa colocataire : Une grande femme excentrique d’origine asiatique, dont les longs cheveux violets étaient, par mèches, attachés d’un minuscule élastique tous les deux centimètres. Comme si le violet ne dominait pas déjà dans sa tenue, sa jupe pourpre était accompagnée d’une chemise violette, ouverte sur un tee-shirt marron au décolleté plongeant. 

 

-T’as fait bonne route ?

-Oui, ça va... Enfin, je suis fatiguée, mais ça s’est bien passé !

-Tu veux que je te fasse visiter ? Ou je te montre ta chambre ?

-Eeuh, oui, je veux bien visiter, oui !

-Impec, suis-moi !

2 (3)

Alors qu’elle souriait, Charlotte remarqua les traits terriblement anguleux de sa colocataire. Si son visage pouvait être plutôt agréable, il pouvait aussi paraître creux et coupant, donnant un air de méchanceté de façon instantanée.

Charlotte suivit Tiffany à travers l’énorme maison. La cuisine était spacieuse, la salle de bain était suffisante, une petite véranda accueillait une machine à laver et un sèche-linge. Dans la cour, un barbecue côtoyait une petite table de bois. A l’étage, trois portes donnaient sur les trois chambres, et un escalier menait au grenier, aménagé en station de radio par Tiffany, qui étudiait les communications. Charlotte avait la plus petite des trois chambres. Elle y déposa sa valise et fut aussitôt appelée par Tiffany.

 

-Eh, Charlotte ? Si tu veux, Candy est en bas, sous le porche !

 

Charlotte remercia Tiffany et rejoint la troisième locataire, qu’elle surprit en train de lire sur son téléphone. 

3 (1)

Candy était plus petite, et venait de Russie, comme en témoignait son accent.

3 (2)

-Ah ! Bonjour, tu es Charlotte, c’est ça ?

-Oui, et toi Candy ?

-Oui.

-Bienvenue chez toi ! Si tu as besoins d’aide, tu peux me demander ! N’hésite pas en tout cas. Tu étudie quoi ?

-Je suis en art plastique, et toi ?

-En science !

3 (3)

-Sympa !

 

Elle apprit un peu plus tard que Candy était venue apprendre le Simlish. Elle semblait un peu terrifiée par la rentrée des classes, imminante.

 

3

En effet, la rentrée était prévue au lendemain, alors, épuisée par la route, Charlotte se coucha tôt, et le lendemain, plutôt que de prendre un vélo, elle décida de se rendre à l’université à pied. 

4

Elle visita les parcs alentours avant de se rendre dans le bâtiment des étudiants, où les nouveaux étaient accueillis.  Se perdant dans les couloirs, elle décida de demander sa route.

 

-Bonjour ! Excusez-moi, je cherche ma salle.

-Ouai, tu peux me tutoyer, tu sais ? Moi c’est Miles, tu as cours où … ?

 

Charlotte fut perturbée par les grands yeux bleus de Miles.

5 (2)

-Charlotte ! Je suis dans la salle 104.

-Premier étage à gauche alors, tu peux pas la louper, Charlotte.

-Merci beaucoup. Bonne journée.

 

La journée se finit sans trop de mal, tout comme le reste de la semaine.

Les premières semaines se passèrent sans soucis, quand bien même Charlotte commençait à avoir quelques tensions avec Tiffany qui était loin d’être discrète, et qui était plutôt fêtarde. C’est ainsi qu’elle se retrouva sur le palier de l’étage après avoir entendu ses deux colocataires discuter.

6 (1)

-Il faut que tu fasses moins de bruit pour qu’on puisse travailler et dormir, on veut réussir nos études.

-Mais vous allez y arriver, c’est bon, c’était juste un soir ! Ça te laisse le reste du temps tranquille !

-Qu’est-ce qu’il se passe ?

-Je parles à Tiffany pour, tu sais, le bruit et les fêtes.

-Ah, oui… Candy a raison, tu sais, faut que tu fasses beaucoup moins de bruit.

-Eh ! Mais ça va, tranquille, j’ai pas rameuté un orchestre, non plus !

-Oui, bah on aimerait bien être sûrs que ça ne te vienne pas à l’idée !

6 (2)

-Oh ! Faudrait que vous profitiez de la vie, un peu ! Vous devez vous faire sacrément chier !

-Ecoute, Tiffany, qu’on soit bien claires, j’ai pas remis en question tes choix de vie, okey ? Alors tu respectes les notre, ou au moins tu la ferme à ce propos, c’est clair ? Et pour ce qui est des soirées à la coloc’, ou tu trouves un équilibre qui nous conviennent aussi, ou c’est la fin. On est d’accord ?

-Oui « Maman », autre chose à me dire « Maman » ? J’ai le droit de sortir ?

6 (3)

 

Charlotte soupira alors que Tiffany descendait lourdement les escaliers.

 

-Merci Charlotte, je crois qu’elle a compris.

-C’est normal, je crois que j’avais besoins que ça sorte, un peu.

-Vous ne vous entendez pas bien, avec Tiffany ?

6 (4)

-Si, si, la majorité du temps ça va, mais parfois, tu sais… Enfin bref… Comment se passent tes cours ?

 

Le visage de Candy se décompose.

 

-Je ne suis pas trop sûre de ce que je fais la… En fait ça ne me plait pas. Et ma famille me manque...

-Ah, oui, je sais bien, c’est pas facile, la distance, hein ? Mais ne t’inquiète pas, ça va aller, et moi je suis là, si tu as besoins, tu sais ?

-Merci.

6 (5)

-Pourquoi tu ne te réorientes pas, pour le deuxième semestre ?

-J’hésite à abandonner et à rentrer en Russie…

-Ce serait dommage, on vient juste de démarrer ! Reste au moins jusque la fin du premier semestre, et puis on verra, non ?

-Oui. Je vais faire ça.

-Moi c’est marrant, mais ma mère me manque autant que mes petites élèves.

-Tes élèves ?

-Je donnais des cours de danses, l’année dernière.

-Pourquoi tu ne postules pas pour continuer ici ?

-Tu sais quoi ? Je fais ça, et toi tu tiens jusque décembre, d’accord ?

-Oui !

 

C’est ainsi que dès le lendemain, Charlotte mit les pieds dans une école de danse proche campus, avec ses attestations scolaires en mains.

7

 



 

Et nous voilà à l'université, j'adooooore l'université des sims (un peu comme la vraie université aussi), et j'arrête pas de continuer à gagner des soussous en réclamant de l'argent à la fac, c'est le bon plan ce truc! 

 

Charlotte adore aussi, elle a appris à jouer de tout les instruments pour avoir une bourse maximum et pleins de crédit, elle est au moins niveau trois partout!

bonus (joue tout instrument)

 

Mais par contre, le dessin, c'est pas son truc, clairement pas!

Un peu malgré moi, elle fait partit des sims populaire, donc... C'est cool? Je suppose!

Je suis une peu frustrée de n'avoir qu'une publication en deux semaines, parce que comme je n'ai plus cours, le temps est terriblement long, entre deux publications.... Mais comme il faut que je termines tout mes chapitres jusque debut septembre maintenant... Ben je vais pas publier un chapitre par semaine... Dilemme... 

Sur ce, on se dit rendez vous dans 2 semaines :)