Charlotte était restée dormir. J'avais mis un matelas dans ma chambre parce qu'elle ne voulait pas rester seule. Elle m’a tout raconté, hier soir. Ce matin, on s'est dit qu'on pourrait aussi bien en profiter pour s'entraîner, alors je lui avais prêté des vêtements à moi. Mais maintenant je commence à me demander si c’était une bonne idée. Elle massacre purement et simplement notre duo. C’est comme si elle était incapable de rester concentrée cinq pauvres minutes. Notre examen est dans vraiment pas longtemps, on peut pas prendre de retard, c’est pas possible.

Screenshot-266

-Chach, le regard !

 

Je la vois serrer les dents, je soupire.

 

-On reprend.

 

Je redémarre la musique, la chorée reprend. Mêmes erreurs. Je m’arrête et me tourne vers elle. 

Screenshot-269

Elle n’est pas gainée : Ses jambes sont pliées et mal placées, on dirait qu’elle va tomber.

 

-Charlotte.

 

Elle fait quelques pas en arrière et recommence.

Screenshot-271

 C’est légèrement mieux, mais elle trébuche et manque de tomber. Je soupire à nouveau

 

-Putain Chach ! C’est niveau première année, ça ! On faisait ce genre de pas quand on avait 10 ans ! Tu peux pas m’faire ça !

 

Charlotte ne me regarde pas et va s’affaler sur le canapé.

 

-Quoi ? T’abandonne ? Déjà ? Il est où ton mental ?? Je peux te rappeler que t’es supposée vouloir devenir danseuse ? T’es pas une bonne à rien qui s’écrase à la moindre difficulté ? Si ?

-FERME LA, ROXANNE !

 

Elle s’est énervée à une vitesse pas croyable. Je commence à voir que ses yeux sont pleins de larmes, elle se repli sur le canapé.

 

-Ils ont voulu me tuer, d’accord? Tu sais ça. Tu sais tout ça. Et maintenant ils ont ma mère, et je sais pas comment elle va. Putain, je peux rien faire, et si je sors, ils essayeront de me tuer.

 

Elle est prise dans un sanglot. Je ne parle pas. J’en ai déjà trop dit.

 

-Alors ouais, j’l’ai perdu, mon mental. Pardon mais qu’est-ce que je peux faire ? Alors ouais. Je m’écrase. J’ai besoins de m’écraser… Putain, tu peux comprendre ça, non ? -Un nouveau sanglot- Roxanne !

 

Je baisse les yeux. Je déteste tellement la voir pleurer. Et je m’en veux aussi, parce que l’espace d’un instant, j’avais totalement oublié tout ça. Je vais m’asseoir au sol, à côté d’elle.

Screenshot-272

-Excuse-moi… J’y pensais plus. Pleure pas, Chach. Ta mère, elle est plus forte que ça.

 

Elle calme ses larmes et essuie ses yeux rougis.

 

-Je sais… Je sais. Pardon, moi aussi j’avais oublié, il reste à peine trois mois, c’est ça ? Faut que tu bosses sans moi, Rox. T’as moyen d’avoir le rôle.

-Mais déconne pas, Charlotte, t’es meilleure que moi ! Si tu travailles, c’est toi qui l’aura.

-Je sais, je voudrais bien l’avoir. Mais tant que le cauchemar continue, j’aurais pas la tête à ça.

Screenshot-274

-Mais faut que tu te forces ! On a qu’une seule chance ! Y a pas de redoublement possible ! Soit tu passes, soit tu retournes dans l’enseignement général !

-Je connais les règles, Roxanne !

-Alors tu abandonnes tout ? Tout tes rêves ?

-Chhut

-Charlotte !

-Chut, écoute !

 

Je tends l’oreille. Effectivement, j’entends tata qui discute avec quelqu’un, une femme, apparemment. Charlotte bondi hors de la pièce. Je la suis en courant. On ne prend même pas le temps de retirer nos demi-pointes ! Dans le hall, Marilyn discute avec Teri. Visiblement, la mère de mon amie s’en est sortie. Je suis soulagée et Chach aussi. Elle se jette dans ses bras.

Screenshot-276

-Qu’est-ce qu’il s’est passé, maman ?

-Ils m’ont mise en détention provisoire, mais légalement, ils ne pouvaient pas me garder plus de 24h. Ils ont dû me relâcher. Je t’avais dit qu’ils ne pourraient rien me faire, ma petite colombe.

 

Elle caresse les cheveux tressés de Charlotte. Puis elle place ses mains sur les joues de la jeune fille.

 

-Mais je ne suis pas sûre que Donna s’en soit sortie.

 

Les deux femmes semblent au bord des larmes.

 

-Je suis désolée, Charlotte. Je crois que Donna est morte.

 

Je m’approche et pose une main sur l’épaule de mon amie alors qu’elle sanglote silencieusement. Teri me remarque, elle me sourit gentiment.

 

-Tu vas bien, Roxanne ?

 

J’acquiesce. Charlotte finit par arrêter de pleurer, et nous décidons de manger. Il est plus de 14h. Teri prend la parole et s’adresse à sa fille.

Screenshot-278

-Il faut te mettre en sécurité, maintenant. Je pense que tu devrais voir les mères de Roxanne.

-Pour faire quoi ?

-Charlotte a gagné en popularité. On peut utiliser ça, la médiatiser encore plus et utiliser le fait que tes parents la défendront. Ça pourrait la protéger.

-Pourquoi mes mères la protègeraient ? Je veux dire, le labo appartient au gouvernement, non ?

-Disons que j’ose espérer pouvoir les convaincre. Si la présidente et sa femme sont de notre côté, plus personne ne pourra toucher à Charlotte. Si ça ne marche pas, il faudra espérer pouvoir compter sur la pitié des gens. On accusera les actions du gouvernement, au risque de se mettre tes mères à dos.

-Si vous faites ça et que ça marche, qu’est-ce que mes mères vont devenir ? Leur réputation, et tout leur travail… Tout ça, elles le perdront ! S’il te plait, Teri, fait pas ça !

-Si c’est le seul moyen que j’ai de protéger ma fille, je le ferais Roxanne. Je suis désolée.

 

Putain, mamans doivent accepter, elles n’ont pas le choix, en fait. Et j’en reviens pas que ce soit elles qui soient chargées de ce putain de labo. Elles ont commandé la mort de ma meilleure amie, vraiment ?

 

-Si vous voulez les voir, je peux vous aider, je rentre plus facilement que vous dans son bureau. Et je veux être sûre qu’elles ne sont pas responsables de tout ça !

 

Teri fait une grimace compatissante. Elle n’y croit pas. Elle a déjà jugé mes mères coupables.

Nous prenons la voiture de Teri jusqu’au centre, où nous nous garons après avoir tourné dans le quartier deux ou trois fois. Nous arrivons enfin à l’hôtel de ville. Je salue le gardien, il me connait depuis un bon bout de temps, maintenant. Nous montons l’escalier et arrivons enfin devant le bureau, précédées par Roxanne qui semble avoir cogité durant tout le voyage.

 


 

On tape à la porte. Je ferme mon livre et, depuis le fauteuil, je me tourne vers Emily, qui referme l’écran de son ordinateur. Je comprends à sa tête qu’elle ne sait pas de qui il s’agit. Elle demande à la personne d’entrer.

Je me lève en voyant trois femme entrer dans le bureau. 

Screenshot-279

L’une d’elle n’est autre que Roxanne, ma fille. Je lui fais un grand sourire, contente de la voir.

 

-Salut ma Rox ! Bonjour, Charlotte, Teri -c’est ça ?-, entrez, installez-vous !

 

Teri, la mère de Charlotte, me remercie d’un hochement de tête. 

Screenshot-280

Je ne l’avais jamais vue avant. Elle me rappelle quelqu’un, mais ça remonte à tellement loin que je suis incapable de me souvenir de qui il s’agit. Elle me dévisage comme je la dévisage. La femme doit être cinquantenaire, ou un peu plus jeune. Je la suis des yeux alors qu’elle avance vers Charlotte et Roxanne, déjà devant Emily. 

Screenshot-282

Je vois les points de Roxanne, serrés. Elle a toujours fait ça, avant de faire une colère quand elle était enfant. Elle le fait encore quand elle s’énerve.

 

-Laquelle de vous a commandé la mort des enfants-expériences ?

 

Je lis la surprise dans les yeux de ma femme. Sa voix est blanche alors qu’elle répond.

 

-Quoi ?

 

Charlotte semble se détendre, mais ce n’est pas le cas de notre fille.

 

-Ouais, t’as bien entendu, je suis au courant, et maintenant il va falloir m’expliquer ! Vous avez voulu tuer ma meilleure amie, et vous avez tué sa sœur, sérieusement ? Pourquoi vous faites ça ?!

-Roxanne, je… Je...

Screenshot-284


Emily se ressaisit. Famille ou pas, elle ne doit jamais perdre sa contenance.

 

-Donna et Charlotte ne sont pas à proprement parlé « sœurs », tu sais…

-Rooh, la ferme !

Screenshot-285

-Roxanne ! Tu parles mieux que ça à ta mère !

 

Elle me jette un regard noir. Et Emily me fait signe de ne pas interférer. Roxanne se reprend.

 

-Oui, non mais c’est vrai, si on voit les choses comme ça, Milah n’est pas plus ma mère que Donna la sœur de Chach ! -Elle secoue la tête- Mais qu’est-ce qu’on s’en fout de ça, c’est pas ce que je veux savoir !

 

Emily baisse les yeux et s’appuie contre son dossier. Chez elle, c’est signe d’abandon.

 

-Jusqu’à ce matin, j’ignorais tous des chartes médicales concernant les objets d’expérimentation. Autrement dit, je n’avais jamais été mise au courant de ce qui était le devenir de Charlotte et Donna. J’aurais dû y penser plus tôt, je sais. J’ai appris ce matin la fuite de Charlotte et la mort de Donna. J’ai formellement interdit tout attentat à la vie de Charlotte, mais dans les faits, je ne fais pas loi sur ce laboratoire. Je n’y peux rien.

-Tu te fous de moi… Comment ça tu n’y peux rien ? Eh ! T’es pas la concierge de l’hôtel de ville, si ?! T’es la putain de présidente de ce pays !

 



 

BONJOUR TOUT LE MONDE!

Bon, se chapitre était supposé être plus long, mais je n'ai pas eut le temps... Parce que je suis en fait en vacances (et sans internet) depuis vendredi dernier! Contrairement à d'habitude, je n'ai eu qu'une semaine pour faire ce chapitre, et il est en publication automatique depuis jeudi dernier :) 

Voilà voilà... Certains d'entre vous seront sûrement rassurés de voir que Emily et Milah ne sont pas responsables... Vous aurez plus d'explication la prochaine fois, promis :)

J'aime tellemeeeeeent, les yeux de Milah!!! Vous avez vu cette couleur??? J'aurais adoré que Charlotte ait eut les yeux de sa mère biologique (enfin, Milah)!! Elle aurait d'office été héritière!

Oui parce que, j'en ai pas parlé, mais malgré ce que ma bannière laisse entendre, je n'ai pas choisi d'héritière, encore! J'ai juste trouvé que cette image serait belle en banière! Donc Roxanne est belle et bien dans la courses et les deux peuvent être élues puisqu'elles portent toutes les deux les gènes d'Emily! (vous avez vu, c'est plus "Emil", maintenant)

 

Et enfin, quand même, le t-shirt de Charlotte, que Roxanne lui a prêté, il est pas trop cool???

Screenshot-263

"WTF, Where is the food?" :3

 

Bisous bisous!!!