-Bien. Je vois que rien n'a changé, on peut donc dire que tu es un succès, C !

 

Le docteur se tourne vers son évier pour se laver les mains. Comme il le faisait depuis qu'il était en charge de moi, il m'appelait par mon nom d'expérimentation, ma lettre, « C ».

Screenshot-236

Le gouvernement avait décidé qu'il fallait en finir avec leurs expérimentations, à présent. Le laboratoire avait donc prit le parti de nous appeler une dernière fois, Donna et moi, pour nous examiner une toute dernière fois. Nous n'aurons plus de statut de « cobaye », après cela. Nous aurons une vie normale.

Je refaisais mes lacets afin de me lever.

Screenshot-238

Maman prend la parole :

Screenshot-240

-C'est bon signe, alors. Mais j'aurais put vous apprendre moi-même qu'elle n'avait développer aucun don !

 

Le docteur soupira et afficha un sourire faux.

 

-Mais c'est mon boulot de vérifier ça. « Maman ».

Screenshot-239


Je me levais alors qu'il rejoint son bureau.

Screenshot-241

 Ce type était antipathique, il l'avait toujours été. Mais rien ne pourrait me faire perdre mon sourire. Aujourd'hui, j'étais libre !

 

-Bon, bien sûr, « Maman », vous comprenez que c'est aussi la fin de vos subventions. Il vous faudra aussi quitter l'appartement que nous vous prêtions gentiment. Vous avec jusqu'à la fin du mois prochain.

Screenshot-242

Ma mère acquiesça. J'enchaînais.

 

-Vous avez déjà testé Donna ?

-Sujet D, oui.

-J'ai pas eut de ses nouvelles depuis un bout de temps, comment elle va ?

-Elle allait bien. Bon, madame, je vous libère. Bon retour.

 

Sur cette phrase, libre de toute émotion, nous nous levons, et nous dirigeons vers la porte. 

Screenshot-243

Maman sert la main du docteur et s’apprête à sortir. Je la suis, mais le médecin se place dans son dos, en me bloquant la sortie.

 

-Euh... Excusez moi...

-C, voyons... Tu restes ici.

-Quoi ?

Screenshot-244


Maman se retourne.

 

-Comment ça, elle reste ici ?

 

Le médecin se penche dans l'encadrement de la porte, m'empêchant toujours de sortir.

 

-RENFOOOORT ??

-Charlotte est ma fille ! Elle vient avec moi !

-Le Sujet C est la propriété du laboratoire. Je vous demanderais de ne pas interférer. Elle n'est pas votre enfant, elle est seulement une expérience.

-Charlotte ! Viens avec moi ! Charlotte !

-Maman !

 

Je me jette contre le dos du médecin pour le déséquilibrer, il tient bon.

Screenshot-248

 La lumière de la salle vacille, je sais que ma mère influe sur celle-ci avec ses dons. Les renforts arrivent. Un homme assez baraque attrape les bras de ma mère. Elle se débat, et moi aussi, mais maintenant, le docteur me tient.

Screenshot-245

-Charlotte, va-t-en ! Va-t-en Charlotte !

-Me laisse pas, Maman !!!

Screenshot-247

La porte se referme. Je suis terrifiée. Je pense à Donna. Elle aussi, elle est en galère. Tremblante, presque pleurant, je supplie :

Screenshot-249

-Donna, elle est où ?

-Pas de panique, C, tu vas bientôt la rejoindre.

Screenshot-250

Comme si j'avais besoins d'être sûre de ce que j'avais compris, j'insiste :

 

-Où ?

Screenshot-251


Il sourit. Je tremble encore un peu plus. Il attrape une fiche, ma fiche, et la lit.

 

-« Sujet C. Nom extérieur : Charlotte Turner. Age : » Ça te fais quoi, ça ?... 16 ans ? Un peu plus... « Mère porteuse : Ariane Kerent (nom extérieur :Teri Turner). Souches génétiques : Emily Gacyle, Milah Jones. » C'est marrant, tiens, Emily « Gacyle »... C'est Dickinson, c'est ça ? - Il rigole – Mmmh, tiens, tu as fais de la danse ? Elles en disent quoi, tes camarades, de ton « identité » ? Elles savent que tu es un rat maintenant, non ?

-Un « rat » ?

 

Il marche vers moi et je recule

Screenshot-252


-Oui, un petit, tout tout petit rat de laboratoire. C'est pour ça que tu es là. Tu t'es déjà demandé ce que devenaient les rats de laboratoire, après que l'expérience ce soit terminé ?... -Ooooh, n'ouvre pas de si grands yeux, ça va te faire mal!- Tu le sais, hein ? (il pose la fiche et me regarde en souriant) Toi et moi, on sait, hein, on sait que personne en veut, des petits rats sales, usés. Les petits rats, quand on en veut plus, on fait quoi ? Bah ! On. Les. TUE.

 

Je cours. Où ? Je ne sais pas, je me plaque dans un coin de la salle, derrière le bureau, accroupie, la tête dans les mains. 

Screenshot-253

Je pleurs, j'en convulse presque, j'ai peur, j'ai tellement peur. Je l'entend rire, et je l'entends s'éloigner. Il ouvre un tiroirs. Je tends la tête. 

Screenshot-254

Il en sort une seringue. Il se concentre sur ses dosages. Je parcours la salle du regard. Il faut que quelqu'un m'aide, je peux pas mourir, pas comme ça, pas ici ! Il n'y a rien, personne. Rien d'autre que cette porte, à gauche.

La porte. 

 

Je regarde le docteur, il est toujours occupé. Mes pleurs se sont un peu calmés. 

Screenshot-255

Je me lève en silence, tout doucement et passe de l'autre côté du bureau couvert de dossiers. J'en fais tomber une feuille, merde, il a entendu ! Avant qu'il ne réagisse, je cours, j'ouvre la porte et je sors. Je cours dans les couloirs. Je connais bien les couloirs, je sais que si je vais à droite, je peux faire une boucle et tenter de la semer. Je le fais. Un chariot de linge à ma droite, je le mets par terre, pour ralentir mon poursuivant. Je fais de même avec les chaises et les étagères qui suivent. Le bruit attire du monde, mais personne ne réagit assez vite. La sortie est à quelques pas, je dépasse l'accueil. Je cours encore plus vite vers la porte austère, qui sert d'entrée à ce lieu. Je l'ouvre, je sors, je la bloque derrière moi. Ma mère est là, ils l'avaient faite sortir. Elle se jette contre la porte avec moi. Ils sont de plus en plus nombreux, derrière.

 

-Va-t-en, Charlotte, fuis ! Maintenant, va-t-en, cache toi !

-Mais, maman !

-Ils n'ont aucun droits sur moi, d'autant plus si tu es témoin, va-t-en, cache toi, trouve quelqu'un pour te protéger. (Elle pose sa main sur ma joue) Après ça, fais en sorte qu'ils soient puni pour ce qu'ils ont fait à Donna, et ce qu'ils t'ont fait depuis ta naissance.

 

J'hésite mais j'acquiesce. Un nouvel accoue, elle remet sa main contre la porte pour s'y appuyer. Je m'éloigne à reculons. Je la regarde. Elle échappe un rire amer.

 

-Va-t-en !

 

J'ai couru, j'ai traversé la petite ville qu'est Twinbrook sans réfléchir et je suis par hasard tombée sur l'autoroute. Là, un routier m'a prise en stop. Il allait à Bridgeport et m'y a emmené. Je n'ai pas vraiment d'y un mot à mon chauffeur.

Une fois arrivée, j'ai marché très très longtemps, jusque la banlieue. J'ai enfin vu la maison de Roxanne, au loin. La « Rhéa », comme Marilyn et elle l'appelle. Elles se lève en me voyant entrer dans la salle à manger. Je dois avoir un air minable, vu comment elles s'inquiète pour moi. J'en peux plus, je rêve de dormir. Je me jette dans les bras de mon amie de toujours, et je m'écroule en pleurs.

Screenshot-262

 


Oupsy, j'ai publié ce chapitre sans faire exprès hier, je l'ai supprimé dans la foulée, mais ça reste un loupé ^^

Bref bref, quelques nouvelles:

Screenshot-258

 

Voici Kaelig, le fils de ma simself et du charmant matthieu-la-super-star-à-muscle! 

Et voici Camilla Fortescue, la belle Camilla! Qui est-ce?

Screenshot-259

 

C'est notre nouvelle majordome!!!! Elle vit donc à la Rhéa, à présent! Pourquoi? Bah j'arriver plus à m'en occuper, de cette grande maison! J'avais besoins d'aide! Donc Camilla vient à mon secours! Parce qu'entre Emily, avec sa super carrière politique bien avancée, Milah, chanteuse superstar (on s'en fiche un peu dans l'hisoire mais elle est chanteuse), Ariane qui peint et qui de toute façon ne vit pas à la Rhéa et Marilyn qui est accrobate, j'avais plus vraiment le temps de tout gérer!

 

Voilà voilà!!! On se dit donc à dans deux semaines pour la suite ;)