Elena, grace au piston de sa sœur, avait put obtenir une place de pianiste dans un groupe de folk. De fait, elle avait beaucoup de répétitions, et passait moins de temps à l'Académie, ce qui faisait qu'Emil s'ennuyait un peu. Il n'y avait pas grand chose à faire, pour le moment. L'automne prenant son temps, elle pouvait encore descendre la falaise et se baigner ou se promener si l'envie lui venait, mais elle passait plus de temps dans le salon, à trainer sur internet ou sur son téléphone. Assise dans le canapé, elle contemplait beaucoup le fameux protrait de la jeune sorcière. Globalement, Emil se sentait un peu seule. Elle ne pouvait s'empêcher d'aimer que l'attention des autres soit sur elle, et l'absence d'Elena lui retirait la source numéro 1 d'attention qu'elle pouvait trouver. De plus, sa voisine de chambre semblait toujours être une vraie passe-muraille.

Screenshot-249

Elle était un peu plus présente pour les cours, mais passait ses nuits hors de l'Académie. Il était évident qu'Ariane avait laissé tomber l'idée de la faire dormir en sécurité. Ne restait plus que Milah, pour errer dans le bâtiment lorsque les deux autres camarades disparaissaient. Emil n'aimait pas Milah, et Milah, de base, n'aimait personne... Sauf peut etre le fameux « Eudes » qu'elle s'obstinait à rappeler pour avoir des nouvelles de Monsieur et Madame Jones, là encore, deux inconnus. Il y avait trop de questions à se poser sur la pimbeche qu'elle était. Emil avait beau se forcer à ne pas s'interresser à elle, elle ne pouvait s'en empêcher : Elle voulait en savoir plus !

Elle s'échinait à la tâche, mais en vain. Le plus souvent, Milah se contentait de l'ignorer, ou de lui offrir un rire cynique. Mais parfois, Emil obtenait des râleries, des cris ou même des insultes. Emil ne s'en contentait pas, alors elle titillait même sa camarade pendant les cours, discrètement. Elle avait repéré que Milah sortait régulièrement, et Emil était sûre qu'elle participait à des soirées démentes telle qu'elle les voyait dans les films.

Screenshot-238

 

-Eh, Milah, Tu sors ce soir ?

 

Milah leva la tête vers la rouquine, ses yeux envoyant des flammes, puis les rabaissa sur son cahier sur lequel elle gribouilla, telle une enfant contrariée.

Ce regard de flamme ne la quittait jamais, et pour Emil, il constituait un défi à par entière.

Un aprés-midi, alors que Milah trainait sur internet, sur l'ordinateur de la bibliothèque, Emil entra dans la pièce et s'installa bruyament dans un des fauteuils. 

Screenshot-240

-Bon, alors, salut Milah !

-Dégage.

-Je venais juste pour qu'on fasse le point, okey ?

-Non.

-Visiblement, tu m'aimes pas. Ça tombe bien, moi non plus ! Ça nous fait un point commun ! Faisons connaissance.

-On dirait de la mauvaise drague.

-Peut être, mais regarde : Tu viens de faire une vrai phrase, sans insulte ! C'est une première !

 

Milah soupira et se résigna à s'assoir sur le second fauteuil de la salle.

Screenshot-243

-Tu veux quoi, la rousse ?

-C'est qui, Eudes ?

-Ça t'regarde ?

-Tu m'as demandé ce que je voulais... Et les Jones ?

-Tu m'saoules, là. Mèle toi de tes oignons !

-Tu pars où quand tu te barres de l'Académie ?

Screenshot-246

-Je fais ce que je veux.

-T'as des potes, en ville ?

-T'as cru que je sortais toute seule ?

-Non, pas tellement.

-Puisque ça t'interesse tant, je vais en ville, quand je sors.

-Y a des trucs cools, en ville ?

Screenshot-247

-Les boutiques et le cinéma sont pas mal.

-Faudrait que j'aille m'acheter des vrais meubles, pour ma chambre.

-Tu veux pas que je t'emmènes, non plus ?

Screenshot-245

-Eh, détends toi, je t'ai rien demandé !

-Va quand même falloir faire un truc pour tes fringues...

-Quoi ?

-Et si tu y vas toute seule, tu vas encore choisir des trucs moches.

-Attends, je rêve là ! Maintenant tu veux faire ami-ami ?

-Non, mais je veux pas qu'on risque de me voir avec quelqu'un de fringué comme toi !

-L'inquiétude dont tu me fais part est franchement touchante, merci...

-Tu viens ou tu restes assise ici ?

 

Emil mit un moment à se relever, Milah avait rapidement changé d'avis. Bien trop rapidement. Elle n'avait pas prévu ça.

 

-Waoh, j'ai pas compris ce qu'il s'est passé, là.

-Dernier appel, aprés je me casse sans toi.

-C'est bon, j'arrive !

 

Elles prirent le bus jusqu'au centre ville.

Screenshot-290

La place était géante, en dalle grise, sculptée ici et là d'escaliers et de bancs. Les gens s'y promenaient tranquillement : Ici, une jeune mère faisait avancer une poussette. Là, un couple de vieillard. Des jeunes skatteurs, des lycéens, des types en costards, des femmes, des familles. La place était bordée de magasins et de bars, ainsi que d'un grand bâtiment au sommet de longs escaliers : la mairie. Milah guettait autour d'elle. Elle fit entrer Emil dans un petit magasin d'une marque bien connue.

 

-Voilà, ici on va peut etre réussir à faire quelque chose.

-Je ne suis pas un cas désespéré.

-Bien sûr, « Emil ».

 

L'ironie dans cette dernière phrase fit doucement rire la jeune fille.

 

-Bon, tais toi, je regarde ce qu'il y a ici.

-Han, nan, je crois pas, non... Toi tu vas dans la cabine, moi je vais choisir.

 

Quelques minutes s'écoulèrent avant que la jeune blonde ne reparaisse. Emil, dans sa cabine, commençait déjà à regretter de s'être prise au jeu.

-Tiens, essaye ça !

-Attends, Milah, MILAH, te barres pas je te parles ! Tu veux vraiment me faire mettre ça ? T'as vu la forme ?

-« Fé-Mi-Nin », une révolution, pour toi, j'imagine.

Screenshot-293

-Ohhh, la ferme, Milah !

-Mets ça, et arrête de te plaindre.

 

A contrecœur, Emil du enfiler le tee-shirt mille fois trop court et le pantacourt mille fois trop large.

-Milah... On dirait ma grand mère... Et encore, même pas, Elle s'habille avec goût, elle.

-Tu m'étonnes, t'as vu la tronche que tu tires ! Par contre, la tenue, c'est pas mal du tout ! Bouge pas, on va tenter un truc.

 

Milah semblait être assez physionomiste. Emil se surprit elle même en se regardant dans la glace. La manière dont Milah avait arrangé ses cheveux lui allait bien. Mais par contre, elle n'oserait jamais porter un tel tee-shirt en extérieur.

Screenshot-298

 

-Eh bah c'est mieux ! Emily est bien mieux qu'Emil !

-C'est pas « Emily », cette tenue, c'est « Milah » ! Je sortirais jamais comme ça !

-Tu te plains encore et j'me casse !

 

La fin des heures de liberté était déjà venue, mais Milah se fichait de rentrer, et Emil n'en avait pas plus envie. Après s'être disputées sur le tee shirt, Milah avait forcé Emil à acheter la tenue complète. Elles finirent assise, sur un banc qui longeait la grande place.

Screenshot-299

-Bon, et sinon, c'est qui les Jones ?

Screenshot-302

-Ah non, mais tu vas pas recommencer, Emily !

-Emil.

-Emily.

Screenshot-305

-Emil, ça à toujours été Emil, pas Emily !

-...

-Bah alors ? T'arrêtes de répondre, là ?

-Non, attends....

Screenshot-306

-Bah quoi ?

-...

-Eh, quoi ?

-Non, rien, j'ai cru voir Riley.

-Bah, ce serait pas étonnant qu'elle est encore fugué de l'Académie.

 

Milah haussa les épaules.

 

-Mouais. ….

-Quoi ?

-J'aurais quand même voulu faire un truc pour tes cheveux.

Screenshot-310

-Quoi ?

-Ça t'irais bien le brun.

-Non mais ça va pas !

-Même pas des mèches ?

-Ça suffit, je rentre !

 

Emil arriva à l'arret juste au moment où le bus fit son apparition, dans l'angle de la rue. Milah, qui avait malgré elle finit par se décider à rentrer, l'attrapa de justesse. La jeune fille sortie son téléphone de sa poche et regarda l'heure. Elles auraient une heure de retard. Ça pouvait passer, il y avait moyen que Ariane ne les ai pas remarqué.

 

***

 

Screenshot-316

-Non mais c'est pas possible ! Emily ! Je pensais que je pourrais au moins compter sur toi ! Ça fait une heure que je vous cherche ! Vous étiez où ?

-Emil...

-Je m'en contrefiche ! J'ai déjà eu assez de mal à récupérer Riley et à faire quitter sa répétition à Elena ! J'espérais au moins que vous seriez rentrées ! Milah ! Ne lève pas les yeux au ciel quand je vous parle.

 

La dénommée poussa un soupir volontairement sonnore, qu'Ariane ne releva pas. Emil qui baissait les yeux, profita de l'attention qu'Ariane portait à Milah pour les relever. Elle fut surprise de voir Eira devant la porte du bureau d'Ariane. Eira, qui n'avait pas osé rentrer dans l'établissement plutot. Eira, qui était la mère d'Ariane. Eira qui semblait en froid avec sa fille. Emil en vint à la conclusion qu'il se passait quelque chose. L'agitation soudaine d'Ariane en était une autre preuve, elle qui était de nature si calme. Elle ferma d'ailleurs les yeux, tentant de reprendre son calme.

 

-Allez vous asseoir dans le salon avec vos camarades, nous ne serons pas longues.

 

Emil hocha de la tête, alors qu'Ariane fit entrer Eira dans son bureau. Milah fit quelque pas en direction du salon, longeant l'escalier, mais s'arrêta. Emil s'était approchée de la porte.

 

-Emily, t'attends quoi ?

-Em... Et puis zut, laisse tomber. Vas y, j'arrive !

-On t'a déjà dit que c'était pas une bonne manière, d'écouter aux portes ?

Screenshot-318

Emil se contenta de jeter un regard noir à sa camarade, qui leva les mains en signe de rédition et fit route pour le-dit salon, dans lequel Riley et Elena était déjà assises. Elle s'installa à coté de la jeune muette et mit ses mains derrière sa tête.

 

-C'est laquelle des deux qui l'a mise en colère ?

-Ariane ? Aucune, je ne sais pas ce qui lui prend.

 

Le silence fit sont retour dans la salle. Non loin de là, l'oreille indiscrète d'Emil surprenait une discussion forte en interêt.

 

-Je pense que s'il s'agit des filles, ce doit forcément être celles d'aprés l'accident.

-...

-Ou de Jade.

-Parle moins fort, Eira. 

Screenshot-320

« L'accident ». De quoi parlait la dame blanche en mentionnant « l'accident » ? Emil haussa les épaules. Elle ferait mieux de rejoindre les filles. D'ailleurs, était-il question d'une quelconque suspicion à leur égard ? Que se passait-il ? C'était étrange, le ton dans la voix des responsables était étrange. Emil avait un mauvais présentiment. Au fond d'elle, son pouvoir s'alarmait, mais elle ne voulait pas l'écouter. La tête lui tourna, alors elle prit la décision d'aller chercher quelque chose à boire. Elle traversa le salon. Elena lança à son égard :

Screenshot-323

-Bah alors, tu étais où ?

-Je suis montée pour prendre... Mon téléphone ! J'arrive, j'ai soif !

 

Elle s'approcha de la cuisine. Décidément, si elle n'avait pas déjà connu cette sensation, elle penserait qu'elle tomberait dans les pommes avant d'atteindre l'évier, ce qui, de fait, arriverait si elle se laissait aller à écouter la magie qu'était la sienne. Soudain, ce fut la magie qui s'imposa à elle, elle ne pouvait plus lutter. Paniquée, elle se tourna en direction du salon où elle souhaitait obtenir l'aide de ses camarades, mais le lieu semblait différent. 

Screenshot-278

Les murs avaient prit une couleur jaune, les fauteuils avaient changés de place, la décoration semblait sortir d'une autre époque, l'ambiance était sombre. Seuls points communs : Le feu qui brulait dans la cheminée et le piano. Les personnes présentent avaient aussi changés. Le regard d'Emil ne put se détacher de la jeune fille allongée par terre, les cheveux baignant dans son propre sang qui s'écoulait depuis les orifices de son visage : oreille, yeux, nez. Ariane était présente, affolée. Tout comme Emil, elle ne pouvait pas quitter du regard les yeux de la fille au sol, dont le blanc était devenu rouge. Entre les cris trop présents de cette scène qui paraissait ralentie, figée dans le temps, Emil pouvait entendre la petite blonde répéter, d'une voix qui paraissait emprunt de folie « C'était pas moi », « Je voulais pas », « Juste... juste un accident ». Et toujours ce cri, strident, se répétant à l'infini, résonnant dans la tête assomée d'informations d'Emil. Le cri d'une amie effondrée, le cri de la troisième fille, celle dont on ne voyait pas le visage parce qu'elle était repliée sur elle-même, effrayée. 

Screenshot-277

Le cœur d'Emil s'était arrêté dans un batement. L'oxygène contenue dans ses poumons semblait vouloir se frayer un chemin hors d'elle, à travers la brulure qui enflait dans sa gorge. Il fallait que ça sorte, alors Emil cria, elle cria autant qu'elle le put, effrayée, tout autant paniquée que la Ariane qui lui faisait face, et à cet instant, la vision disparue dans un nuage. Le salon violet était revenu, les trois jeunes filles de l'Académie s'étaient toutes retournées.

Screenshot-327

-Emil ?

 

Le cri mourru. Sa bouche était toujours ouverte, ses yeux pleins d'effrois, mais le silence avait prit le dessus. « Bordel, une vision, encore une vision. C'était quoi cette fois ? »

 

-Eh bah, Emily, t'es folle ou quoi ?

 

Ariane et Eira arrivère en courant, et Eira stoppa sa course dans l'entré du salon. Evidement, elle avait lu l'esprit de l'adolescente, elle savait.

 



 

HEy voilà! J'ai finalement réussit à sortir ce chapitre avec seulement une journée de retard! 

Bon, celui ci est centré sur Milah, mais j'avais pas l'intention de vous donner des infos tout de suite, alors, il faudra patienter un peu :)

Je vous apporterais pas beaucoup de lumières sur ce chapitre, à moins que vous ayez des questions, peut etre?

Voilà voilà, à dans deux semaines :)