DEP : Comme le présageait Emily, la petite maison d'Oliver et de sa famille s'est faite attaquée par la sorcière vaudou Cynad. Voulant défendre sa femme, Oliver se fait tuer. Emil attire l'attention de Cynad pour tenter de s'en sortir.



 

 

-NON.

7

 

D'un ton ferme, l'attention de Cynad était à nouveau revenu à Kerry, qui courut entre sa fille et le danger. Emil voulu crier, elle voulu maudir sa mère d'avoir agit aussi tot. Kerry, ses joues pleines de larmes, son regard empli de la plus grande des colères se tenait là, immobile et prète à faire feu, alors que Cynad riait, d'un rire emplein de folie. L'une d'elle attaquerait la première, l'autre serait à sa merci.

Le jeu pouvait commencer.

 

….

 

Emil, désemparée, cherchait la présence de Brontë autour d'elle. Où était-il, cet abruti d'ours multicolor ? Pourquoi il ramenait pas son nœud papillon rose pendant qu'iel avait besoins de soutien ? Il n'avait jamais été absent, jamais. Il allait aussi partir, alors qu'iel allait devoir regarder ses parents mourir, l'un après l'autre ? L'enfant ferma les yeux aussi fort qu'iel le pouvait, appréhandant la suite, pendant que des larmes froides glissaient comme des couteaux sur ses joues.

La voix inconnue de la femme en noir, calme, joueuse, arrogante, se fit pour la première fois entendre.

 

-Kerry, Kerry... Tu es une imbécile.

 

Depuis la main qu'elle venait de lever, un tourbillon de feu fut projeté au visage de la mère, qui n'eut pas le temps de réagir qu'elle était au sol, au pied de son enfant, tout-e deux terrorisé-e. Kerry surveillait les gestes de Cynad qui s'approchait de manière menaçante. 

8

La douleur intérieur de la vue de son mari inerte lui faisait presque plus mal que la brulure de son visage et de son œil presque aveuglé d'où les larmes ravivaient à chaque instant le feu hardant qu'elle était parvenue à oublier l'instant d'avant.

Emil se croyait d'or et déjà orphelin-e, les yeux clos, dans le silence pesant de la pièce où seul les pas de plus en plus proche d'une sorcière qui ne lui voulait pas du bien résonnaient. Dans un dernier effort de réflexion, iel se dit que s'iel ne pouvait pas compter sur Brontë, celui qui l'avait aidé toute sa vie, iel pourrait peut être compter sur la personne qui tentait de protéger sa mère jusqu'alors : Eira. Iel cria dans sa tête le nom de la femme qu'elle n'avait jusqu'alors jamais vu. Encore et encore, et ce jusqu'à ce qu'iel entende une nouvelle voix, plus douce, mais ferme emplir l'espace qui l'entourait.

 

-Bonjour, Cynad.

9

Emil ouvrit alors grand les yeux, ne pouvant croire que ses incantations aient fonctionné. A son grand soulagement, sa mère était bel et bien vivante, assise à ses pieds, le visage en sang. Elle murmura :

 

-Eira...

-Eira, soeurette ! Eh bien, aurais-tu décidé de quitter tes obligations pour me rendre visite ? Que d'honneur !

-Va-t-en, Cynad.

-Mmmh, comment dire... Ce n'est pas dans mes plans.

 

Un éclair passa dans la tête d'Emil : Elle allait à nouveau faire feu. Elle jeta un regard effrayé à Eira, qui avait lu la même chose dans les pensées de sa sœur, mais qui savait aussi ce qui traversait l'esprit de l'enfant qu'elle s'était promis de protéger.

Comme prévu, Cynad déclencha une flamme qui s'apprétait à atteindre le ventre de Kerry, mais Emil ne l'entendait pas ainsi. Elle se jeta au devant de sa mère l'orsqu'une onde de choc la renvoya au sol, deux mètres plus loin.

10b

 

-MAMAAAAAN !!

 

Le cri de l'enfant retenti dans toute la pièce. L'horreur de la situation dépassait ce qu'iel était capable de supporter. Le sanglot devint étouffant lorsqu'iel contempla sa mère, étendue au sol. Pourquoi ? Eira refusait que l'enfant ne meurt. Elle avait choisit de le protéger, quitte à voir Kerry mourir pour cela. Emil savait ce que Cynad prévoyait, elle aurait pu empêcher cela, mais Eira en avait décidé autrement. Qui était cette femme qui choisissait qui avait droit de vie et de mort ?

10

 

-Emily, concentre toi !

 

Non, définitivement, elle n'avait pas le droit de lui parler. Mais Emil voyait bien la sorcière vaudou qui s'apprétait à saisir son bras. Alors elle fit ce qu'Eira lui disait et elle visualisa Cynad reculer, subissant une force invisible. Eira l'observait tout en s'approchant doucement. Devant ses grands yeux gris, le corps tout entier de la jeune sorcière ce mit à rayonner, empêchant Cynad d'approcher l'enfant. 

11b

Eira ressentit une sorte de fierté pour l'enfant dont elle avait prit la famille sous son aile. Unissant ses forces à celle d'Emil, elles forcèrent la femme en noir à reculer.

Finalement, abandonnant le combat, Cynad disparu dans un nuage de fumée couleur terre.

 

Et alors ne restait plus que le silence.

 

L'enfant prit un certains temps à comprendre tout ce qui venait de lui arriver. Ses yeux, emplis d'incompréhension, voyageaient entre l'endroit ou Cynad se trouvait quelques secondes plus tot, le corps de son père et celui de sa mère. Le sang qui s'écoulait du visage de Kerry semblait cacher une déformation dûe à la brulure. Un gémissement étranglé de douleur se fit entendre.

 

-Aaah...

-Emily...

-Tais toi. Tais toi, je n'ai rien à te dire. Va-t-en !

-Emily, je...

-EMIL ! C'est Emil ! Pas Emily, Emil ! Va-t-en maintenant, tu as tué ma maman ! VA-T-EN !

-C'est faux, je t'ai protégé, Emil ! Je sais ce que tu penses, je sais que tu comprends ! Je voulais la sauver, je n'ai pas pû ! Je ne suis pas toute puissante, je n'ai pu sauver que toi !

 

Emil faisait mine de ne pas écouter, iel ne voulait plus rien avoir à faire avec la femme blanche, qui se défendait avec une voix épris de honte. Iel voulait partir en courant, peut-être retourner à la Rhéa, chercher son grand père, ou alors iel irait à la gare où sa mère se cachait, avant. La vieille gare.

 

-Ne fuit pas. Elle te tuerait.

 

Soudainement, la colère de l'enfant se fit plus forte. Son regard brulant se plongea directement dans les yeux gris de la Première, elle enchaîna d'un ton assuré

 

-Je n'ai pas besoins de ton avis. Je n'ai pas besoins que tu viennes encore TOUT DETRUIRE DE MA VIE !

12

Sa voix si sûre c'était mué en cris, les sanglots avaient repris de plus belle. Mature qu'iel était, Emil restait un enfant perdu et appeuré. Un peu plus hésitante que précédement, Eira tenta de renchérir.

 

-Il y a une école, tu y serais en sécurité...

 

A nouveau le regard de feu.

 

-Je voulais seulement que tu saches que tu n'es pas seule. D'autres sorcière peuvent t'aider, tu sais. Penses-y.

 

-Puisque tu as ce pouvoir, tu sais ce que j'en penses de ton école.

 

La phrase était dite sans aucune émotion, pourtant, Eira tressauta. Elle n'avait plus rien à dire. Emil était tétu-e, il n'y avait rien à faire.

Eira n'avait plus qu'à s'en aller, mais elle avait honte d'être si impuissante. Elle était la Première, il devait bien y avoir quelque chose qu'elle puisse faire... Elle baissa les yeux, rompant le contact visuel avec l'enfant qui venait de remporter l'argumentation. Emil était hors d'atteinte de son pouvoir.

Emil, d'un ton radicalement différent, fit cependant à nouveau entre sa voix :

 

-Eira... Ma... Maman...

13

 

 

 

 



Et voilà pour ce chapitre en 2 parties!!! Comme promis, étant donné que ce sont de courts chapitres, je ne les ai séparés que d'une semaine :) 

Du suspence, en veux-tu en voilà! J'essaie de ne pas être trop longue pour la suite, mais à partir de maintenant, je mettrais peut etre un peu plus de temps à publier :)

 

Bon, qu'on parle un peu du choix des noms de Eira et Cynad. Pas moyen de retrouver les significations exactes des prénoms! Je sais juste que Eira est gallois, et qu'il contient l'idée du blanc et de la pureté. De même, le prénom de Cynad, qui a probablement des origines celtes signifie sombre, obscure! Je l'avais déjà repéré de l'époque où je cherchais les prénoms de Kerry et Amaro (qui veulent tout les deux dire "noir"). Cependant, je crois que Cynad était un prénom de garçon, à l'origine.

Cynad est partie, mais que va-t-il devenir de la petiote Emily maintenant? En tout cas, pour son âge, elle a une bonne maîtrise de ses pouvoirs, alors que jusque là, elle ne les utilisait qu'à travers Brontë! Elle est prométeuse! 

Voilà voilà, ne me maudissait pas trop en attendant la suite ;)