DEP :

Kerry a disparue. Nul ne peut expliquer le pourquoi du comment de la raison du quoi, et c'est bien le problème. Amaro et Kanru sont malade de l'absence de la jeune fille.

La police essaye tant bien que mal de résoudre l'enquête, mais la seule piste qu'ils ont lie la disparition de Kerry à celle de Hind, sa grand mère. Kanru est accusée dans cette affaire, et est mise en prison en attendant son jugement. Cependant, elle est alors enceinte de son petit ami, Tibor.

 



 

 

 

Screenshot-217

Cela faisait déjà plus d'un mois que Kanru était derrière les barreaux. C'est quand même pas croyable de voir à quel point les procédures judiciaires peuvent traîner. Si elle passait le plus clair de son temps à bricoler sa douche ou ses toilettes pour s'occuper, il lui restait une quantité folle de temps libre pour contempler le mur en réfléchissant au sens de la vie, à s'empêcher de penser à la raison de sa présence ici.

Screenshot-218

A la maison, Tibor commençait à se faire à son nouveau travail, qu'il lui avait bien fallut prendre pour subvenir au besoins financier de toute la famille. A défaut de pouvoir chouchouter sa copine, Il prenait un grand soin d'Amaro et de Venus, sa propre fille. Bien heureusement, 1 fois par semaine, lui et Amaro pouvaient aller voir Kanru. 

Screenshot-219

Cette semaine, il s'y rendit seul puisqu'Amaro était trop occupé avec ses examens, qu'il avait bien négligé depuis la disparition de sa sœur jumelle.

Screenshot-220

Comme chaque semaine, s'était une joie de retrouver la belle Kanru ! Malheureusement, elle paraissait encore une fois terne et déprimée. Cela déprimait le pauvre Tibor. Et ça ne l'aidait pas vraiment à engager la discussion. A défaut de savoir quoi dire, il sût l'enlacer aussi tendrement que ses bras le lui permettait.

« -Oooh, Kanru, tu m'as tellement manqué !! »

Dans ses bras, elle tremblait de tout son corps.

Screenshot-221

« -Ils t'ont laissés garder tes vêtements ?

-Tant que je suis enceinte, oui ! Il se trouve qu'ils n'ont pas de tenues de femmes enceintes ici !

-Et le bébé, comment va-t-il ?

-Bien, il semblerait ! Il commence à s'agiter, je sens que ça ne va pas être de tout repos avec lui !

Screenshot-222

-Ahah, coucou mon coquin !! C'est papa qui te parle mon chéri ! … Ou ma chérie, ça me va aussi une petite fille !

-Ooh, non ! Là c'est un p'tit mec qu'on aura ! Un footballer qui plus est ! »

Elle esquissa enfin un sourire. Cependant, de tristesse, Tibor détourna le regard.

Screenshot-223

« -Si tu le dis !

-Quoi ? Qu'est-ce qui ne va pas ?

-Bah y a que j'ai l'impression de passer totalement à côté de ta grossesse, comme si j'étais privé de voir grandir mon bébé !

-Ne le dis pas sur ce ton là ! Ce n'est pas de ma faute, tout de même !

Screenshot-224

-Vraiment ? Tu n'y es vraiment pour rien dans cette histoire ? Je ne sais plus qui croire, leur raisonnement est si vraisemblable....

-Quoi ? Toi aussi tu es avec eux ? Tu m'abandonnes ? Je pensais pouvoir avoir confiance en toi !

-Enfin, tu peux comprendre que...

-NON ! Non, je ne comprend pas ! Je suis INNOCENTE ! Merde à la fin !

Screenshot-225

-Kanru...

-Non ! J'en ai marre, je ne veux plus qu'on me juge ! Et je suis sûre que Kerry penserait pareil...

-Mais Kerry est probablement...

Screenshot-226

-Ne dis pas ça !

-Enfin, tu le sais ! Putain Kanru ! Tu sais très bien qu'il n'y a quasi plus aucune chance qu'elle ne soit vivante !

-Je t'interdit de dire des choses si horribles sur moi et ma famille, va-t-en !

-Je suis ta famille, Kanru !

-Non !

-Vraiment ? Je suis quoi pour toi alors ? Rien ? Très bien ! Voilà ce que nous sommes, rien ! »

Screenshot-227

Les deux marquèrent un blanc, rapidement interrompu timidement par Kanru :

« -Attends, ce n'est pas ce que je....

Screenshot-228

-Tu l'as dit.

-Je... Tibor... Chéri...

-Non, écoute, j'en ai marre de t'entendre toujours te lamenter, d'accepter toutes tes réflexions blessantes pendant que moi, je me démène pour cette famille, pour que l'on tienne. J'en ai marre de me démener ! Alors c'est finis ! On s'arrête là !

Screenshot-229

-Non, Tibor, s'il te plaît... Je... Ne me laisse pas seule... Et Amaro...

-Pour ce qui est d'Amaro, je m'en occuperais jusqu'à ta sortie de prison, si tu en sors. Après tout, il n'a rien demandé. Pareil pour notre enfant. Mais toi, tu devra te débrouiller sans moi. 

-Tibor...»

Screenshot-230

 

Après cela, Tibor quitta la salle et Kanru fut reconduite dans sa cellule.

Screenshot-231

Elle comprit soudain l'ampleur des mots qu'elles avaient dit. Elle comprenait qu'elle allait devoir s’accommoder à sa solitude. Elle posa la main sur son ventre, sentant le petit être qui grandissait en son sein s'agiter sous ses doigts. Les beaux jours étaient belle et bien révolus. Il ne lui restait désormais que ces tristes murs gris, et son enfant qu'on lui retirerait aussitôt qu'il sera né. Même son fils lui été retiré. Mais c'était pour le mieux, elle le savait. Elle savait que Venus et Tibor sauraient prendre soin de lui, même si elle aurait préféré le faire par elle même.

 

Screenshot-236

Dans les semaines qui suivirent, Tibor emménagea dans une nouvelle maison, accompagné de sa fille et d'Amaro, laissant la villa vide, sans personne pour l'entretenir.

Amaro se fit assez rapidement à cette nouvelle maison. Changer d'air lui faisait le plus grand bien. A présent, sa chambre ne contenait pas le lit vide d'une sœur disparue, mais la couche occupée par une amie, une confidente prête à l'aider. Il se mit même à attendre l'arrivée du bébé avec impatiente, participant aux préparatifs, aidant Tibor a installer la maison pour l'arrivée du nourrisson.

Il passait désormais le plus grand de son temps avec Venus. Une fois, ils rentrèrent à la villa, secrètement, pour pouvoir profiter de la machine à karaoké qui manquait au jeune chanteur en herbe.

Screenshot-236b (1)

 Après cela, il accepta de remettre les pieds dans son école. Il savait qu'en ayant autant manqué aux cours, il redoublerait immanquablement. C'est d'ailleurs ce qui arriva, et la rentrée n'en fût que plus difficile. L'automne apportant avec lui ses fêtes à la fois terrorisante et agréable, il prit le temps de sortir avec Vénus profiter des événements du parc. 

Screenshot-236b (2)

Tibor les accompagnait parfois. L'éternelle bonne humeur de Venus faisait du bien au jeune homme. Ils étaient à présent dans la même classe, ce qui renforçait fortement leurs liens. Malgré tout, il n'y avait pas de place dans le cœur d'Amaro pour une « sœur de remplacement ». Ce n'est pas parce que, comme avec Kerry, il partageait la chambre et la classe de Venus que sa vraie sœur avait été remplacé. Venus était autre chose pour lui. Pas une amie, mais pas une sœur pour autant. Quelque chose qui se plaçait entre ces deux sentiments.

 


      *Kanru*

 

Le naturel revient au galop, qui l'aurait cru ?

Mes cheveux sont à nouveau roux. Roux comme ils l'étaient le jour de ma naissance, le roux de mon père. Papa... Non, pourquoi je pense à ça !

Non, si le naturel revient au galop, c'est simplement que j'ai peur... Peur. Terrifiée. Papa, aujourd'hui, tu serais devenu pour la septième fois grand père. Ajit a eu 3 enfants, Thaï a sa fille. Moi, j'ai … non, j'avais les jumeaux, et j'aurais pût avoir cet enfant.

Oooh, Seigneur DieuSim.... Que c'est douloureux ! Non, ne vient pas dans ce monde mon bébé, reste avec ta maman ! Ne m'abandonne pas ! Je n'ai que toi, mon enfant, que toi... Dans tout ce monde, je n'ai plus que toi, toi et Amaro. Mais Amaro à sa vie, il trop grand pour avoir besoins de sa maman.

« Poussez ! »

AAAAAAAAAAH, non, je ne veux pas que tu naisses !!

« -Non ! Je ne veux pas !! »

Screenshot-237


« -Bonjour petite merveille... »

Screenshot-239

Les yeux emplit de larmes, Kanru regardait son enfant, les yeux dans les yeux.

« -Bonjour mon chaton. Tu es merveilleux, mon cœur, merveilleux. Parfait. Je suis heureuse de te voir pour de vrai. Hein petit Homme ! »

Elle le serra contre elle, aussi fort qu'elle le pouvait.

« -Ils vont nous séparer. Ca va durer longtemps, sans que l'on ne se voit, mon bébé... Mais maman sera toujours là, toujours là pour toi. Et tu auras ton papa ! Tu verras, il est gentil ton papa, il s'occupera bien de toi ! Et ton grand frère, et ta grande sœur ! Ils seront fiers tout les deux ! Avoir un petit frère aussi parfait que toi !

Eh bien, il est temps. »

Les larmes se firent plus intenses encore, mais elle s'empressa de les essuyer au plus vite pour faire face à celui qui emporterait son fils.

« -Surtout ne m'oublie pas ! Souviens toi de ta maman qui t'aime ! »

Screenshot-240

 

Elle fut emmener dans la salle des visites. Tibor était là, assis à l'unique table, sur l'une des deux chaises de la salle. Kanru était trop occupée a enregistrer le visage de son fils dans son esprit pour s'en souvenir pour voir le regard de Tibor, qui dévorait des yeux l'enfant.

Screenshot-241

« -Que...Quel est son nom ?

-On n'en avait jamais parlé... »

Il y eu un temps, durant lequel chacun attendait que l'autre propose. Tibor fut le premier à donner son avis :

« -Colyn ? »

Kanru rit face aux mouvements du bébé.

« -Oui, Colyn. Ça lui va bien ! Je suis sûre que ça lui plaît.

-Mademoiselle Gacyle, s'il vous plaît ! »

C'était le gardien qui appelait Kanru à rejoindre sa cellule. A contrecœur, elle déposa l'enfant dans les bras de son père avant de détourner le regard et de partir sans un mot.

Screenshot-242

 

Malgré tout, elle savait que tout irait bien pour Colyn. Elle le savait mais elle ne pouvait s'empêcher de pleurer.

Screenshot-243


* Amaro *

'A y est, c'est foutu, je vais clairement me faire déf'.... Putain...

Et tout ces lâcheurs, tiens ! Tu parles de potes ! Tsss.... Aussitôt que les flics ont débarqué, 'y m'ont lâché.... Puis, p'tain à la fin ! C'est bon quoi ! Une petite peinture, et c'est même pas méchant ! Merde, ces connards de flic ont totalement abandonné Kerry, et ils m'empêchent même de laisser des messages ! Je veux juste la trouver moi merde à la fin ! Avoir de l'aide ! Putain !

« Eh, mon garçon, à ta place j'éviterais de taper trop fort sur la vitre, ça risquerait d'aggraver les accusations contre toi »

Connard de flic. Tu faisais partie de ceux qui ont arrêtés ma mère, hein ? Va te faire foutre petit con !

« -On est arrivé, c'est bien ici que vit ton père, hein ?

-C'est pas mon père.

-Ton beau père... A quoi ça nous avance ? Allez gamin, sors de là !

-.....

-Amaro ? Amaro, où tu étais passé, bon sang ! »

Screenshot-252

Eh merde... « Beau papa » s'inquiète, on est foutus...

« -Monsieur, votre fils...

-C'est pas mon père, PUTAIN !

-Amaro...

-...Amaro a été pris en flagrant délit : Il était en train de taguer le mur de la supérette.

-Et vous l'avez lu, mon tag, au moins ?? »

Putain, ils me font chier là !

« -Ecoutez, messieurs, je m'occupe de lui, je rembourserais les réparations, pardonnez nous.

-Bien. Bonsoir monsieur, on vous attends à la gendarmerie demain première heure. »

Oooh, Putain ! Enfin ils sont sortis ! Allez, moi ça m'saoul, j'vais m'coucher !

« -Amaro.

-QUOI ?

Screenshot-255

-Le tag...

-Oui, quoi ?

-Tu avais écris quoi ?

-A ton avis, « papa » ? J'avais écris quoi ?

-Amaro....

-T'as pas besoins de savoir putain.

Screenshot-254

-Amaro, je sais que c'est dur, que tu en veux au monde entier, mais il faut que tu m'expliques. Si tu ne le fais pas je..

-Ta gueule, merde ! Je m'en tape de tes menaces !

-AMARO ! Si tu ne t'explique pas, MAINTENANT, j'arrêterais de te soutenir, je te mets à la porte, et je t'interdis de voir Venus .

Screenshot-253

-...

-...

-J'vais m'coucher.

Screenshot-256

-Demain, je te veux hors de ma maison. Tu laisseras les clefs sur la table.

-...

-Je ne suis pas ton ennemi...

-« KG, Je veux t'aider., je sais que tu vis. Rien ne marche sans toi. AG », c'est ça que j'ai écris. »

Et merde, pourquoi je lui ai dit ça moi ? C'est foutu, maintenant il va m'regarder avec ses p'tains d'yeux d'cocker demain matin ! pfff... Tant pis, je partirais au bahut avant qu'il se réveil.


   Quelques mois plus tard, au tribunal

 

Screenshot-260

« -Asseyez-vous, les enfants, on est en avance. Amaro, ça va ?

-Oui. »

Ils y étaient enfin. Ce moment avait été attendu, redouté, rêvé. Enfin était venu le jour du jugement de Kanru. Pour l'occasion, tous étaient présents.

« -Mesdames et messieurs, veuillez vous lever ! »

Le juge entra. 

Screenshot-259

Il était un peu rondouillé, des cheveux long et gris dont la couple était soignée. Amaro soupira. Il n'avait vraiment pas l'air commode le Juge Williams. A son geste, toute la salle s'assit. Au fond de la salle et de chaques côtés du lieux où devrait s'asseoir Kanru, les policiers présents étaient les mêmes que ceux qui l'avait arrêté plusieurs mois plus tôt.

« -Faites entrer l'accusée ! »

Screenshot-262

Kanru était blafarde, visiblement plus stressée que jamais. Son premier regard se portait sur l'enfant porté par Tibor. 

Screenshot-263

Etait-ce Colyn ? Se pouvait-il que son enfant soit déjà si grand ? Il n'avait que 6 mois !

« -Kanru Gacyle, vous êtes accusée de kidnapping et de meurtres sur les personnes de Hind Dayana et Lilith Dayana, ainsi que sur Kerry Gacyle, votre fille. »

Amaro murmura dans sa barbe : « c'est vraiment dégueulasse. »

« - Vous avez souhaité plaider non coupable. Nous allons à présent écouter les preuves qui sévissent contre vous... »

 

***

 

« -Seigneur Sim, c'est pas possible d'être si long... Pfff...

Screenshot-264

-Venus, prend sur toi, il s'agit quand même du jugement de la mère d'Amaro et Colyn.

-Tibor, j'en ai marre.

-Courage mon grand, ça va bien se passer ! Venez, il reste encore 20 minutes ! Et si je vous offrais un chocolat chaud en attendant que l'audience reprenne ? … Vous venez ?

Screenshot-265

-Il espère vraiment tout arranger avec un chocolat chaud ? Non mais attends, Vénus, t'as entendu tout ce qu'ils disent de ma mère ??? Elle sortira jamais ! Il n'y a aucune chance qu'elle ne puisse prouver son innocence !

-Parce que tu crois qu'il y a des preuves de ces soi-disant meurtres ? Allez viens, ça te fera du bien ! »

 

.***

 

« -Mesdames messieurs, veuillez vous lever. Les jurés ont rendus leur verdict. »

Jamais le cœur de Kanru n'avait battu si fort. Elle était effrayée. Et si elle ne sortait pas ?

« -Mesdames messieurs les jurés, vous êtes vous mis d'accord sur un verdict à l'unanimité ?

Screenshot-266

-Non.

-Avez vous obtenu un verdict à la majorité juridique ? C'est à dire 10 jurés sur 12 ?

-Oui.

-Veuillez énoncer votre verdict. »

Les cœurs se serrent.

Screenshot-267

« -Kanru Gacyle.... »

Les respirations se font courtes, la tension se lit sur le visage de tous.

« -....est déclarée.... »

Une perle de sueur roule du front de Kanru.

« -... non-coupable aux yeux de la lois! »

Screenshot-269

Les exclamations s'élèvent dans la salle. De joie. D'étonnement. On entend Amaro crier de joie, Vénus se sert contre lui, heureuse. 

Kanru semble ne pas y croire. Elle se met à pleurer de joie, les yeux dans le vide.

Screenshot-268


 

 * Kanru *

Screenshot-272

 

Ca y est je sors ! J'avais presque oublié la couleur du ciel, et la joie de retrouver les siens.

« -Maman !

Screenshot-273

-Oh, Amaro, mon chéri ! Je suis tellement heureuse de te voir, viens là mon grand ! Que tu es beau ! Tu as encore grandit !

-Maman, tu m'as trop manqué !

-Promis mon grand, je ne partirais plus !

Screenshot-275

-Kanru ? »

Cette voix, dans mon dos... Cette voix qui me fait frisonner. S'il savait comme je suis contente de le voir. Je ne sais pas quoi lui dire ! La dernière fois avait mal finis.

Screenshot-276

« -Tibor. Tu vas bien ? Je... Tu as maigri, tu es superbe.

Screenshot-277

-Je suis devenu maître nageur. Il fallait bien surveiller les finances.

-Et... C'est... ?

Screenshot-278

-Hey, Colyn, chaton, tu dis bonjour à maman ?

-Je peux le prendre dans mes bras ? S'il te plait ?

Screenshot-279

-Bien sûr, c'est autant ton fils que le miens !

-Mon ange !!!! Que tu es beau !!! Mon petit bébé rien qu'à moi, rien qu'à ta maman !

Screenshot-282

-Il ne manque qu'elle.. »

Évidemment j'avais entendu la plainte d'Amaro. Mais qu'aurais-je pu lui dire ? Colyn dans un bras, je posa mon second sur l'épaule de mon aîné.

Screenshot-283

« -Allez, venez les enfants, on rentre à la maison ! »

 

Screenshot-284

Vénus nous accompagna. Tibor, lui, avait préféré repasser chez lui avant de nous rejoindre pour fêter cette libération comme il se devait. Retrouver ma maison, c'était.... Tellement excitant ! J'avais mon fils aîné, heureux -pour une fois !-, la fille qu'il aimait (il fallait être aveugle pour ne pas le voir) à ses côtés, mon cadet contre mon cœur, et cette maison qui était toute notre histoire, LA villa Gacyle, à nouveau habité. Pour sûr, il lui faudrait un nom, à cette maison. Un nom qui retracerai toute son histoire. Pour l'heure, les meubles étaient couverts de poussière. Cela faisait presque un an que l'on y vivait plus. Mais rien n'avait changé, c'était agréable de tout retrouver comme si rien ne c'était passé, comme si la vie reprenait son cours.

Je savais déjà ce que j'allais faire : d'abord, retirer cette tenue d'horreur, ensuite tout nettoyer, puis créer une nurserie pour Colyn, retrouver un travail, et enfin tacher de tout oublier. Ça ne sera pas une maigre tache.

Screenshot-286


Après une semaine seulement, la villa était de nouveau en état.

Screenshot-290

Kanru tentait de rattraper le temps perdu avec ses enfants. Elle avait pût retrouver son ancien travail dans l'armée, grâce à son amitié avec son supérieur. Elle avait recommencé le sport et semblait plus rayonnante que jamais. Elle avait finit par accepter de garder ses cheveux au naturel.

Screenshot-293

La nurserie était de nouveau en place pour Colyn, dans l'espace qui lui était réservé.

Screenshot-294

Kanru était assez souvent fatiguée par tout ce qu'elle devait mener de front, à la maison comme au travail. Dans ces moments,

Screenshot-297

Amaro prenait le relais, dès qu'il le pouvait. 

Screenshot-296

Il n'était cependant pas toujours à la maison, puisqu'il passait une bonne partie de son temps libre chez Venus et Tibor. Pour ce qui était de l'école, Amaro travaillait à nouveau assidûment. On pouvait souvent le voir assis à une table, avec Venus, à rattraper son retard en math ou en physique.

Dans le fond, chaque soir, en allant se coucher face au lit de Kerry vide, il se disait qu'elle ne reviendrait pas, que de toute façon, elle était probablement morte.

Screenshot-300

 Kanru s'y était tout autant résignée. Si elle y pensait encore tout le temps, elle n'attendait plus son retour. Aussi, lorsque les policiers lui annoncèrent que les recherches s'arrêtait, elle se contenta de leur murmurer un « je comprend », en hochant la tête.


 * Kanru *

Screenshot-301

L'hiver commence à tomber ici, il fait sacrément froid ! Amaro vient de rentrer du lycée, avec Venus, j'en ai profité pour leur laisser Colyn et partir faire des courses. En passant devant le dépot-vente, je me fige avant de courir au plus près.

Screenshot-302

 Une épaisse fumée noire s'échappe des fenêtres du bâtiment. Des gens, effrayés, se précipitent à l'intérieur. Les pompiers semble tarder à arriver. Que s'est-il passé ? La fenêtre du rez de chaussé explose, dévoilant des flammes. Je laisse échapper un cri de stupeur. Il y a au moins 20 personnes à l'intérieur et autour du bâtiment, ils doivent partir ! Des sirènes retentissent. Est-ce les pompiers ? Non ! Une voiture de police arrive sur place. C'est criminel ? C'est un incendie criminel ? Qui pourrait.... Oh, Seigneur ! Non, c'est... C'est impossible... C'est....

 

Screenshot 303b

« -KERRY »

 



Salut à tous ! Je vous mets ici les photos de Colyn bambin et de la « new Kanru » !

 

Screenshot-258

Screenshot-287

Screenshot-288

 

Alors, l'est-y pas beau mon Tibor après tout ces kilos perdu ? Je le trouvais déjà beau, mais alors là ! 'fin bref. Je crois que je vais très sérieusement réfléchir à donner un nom à la villa, qui resterait pour les 5 prochaines générations ! J'ai déjà quelques idées, mais si vous avez mieux, je suis preneuse ! Il me faut un nom qui reflète un peu l'histoire des Gacyle, laissez donc libre cours à votre imagination !

 

Sur ce, à la prochaine;)